Carole Delga : "La Région Occitanie va acheter le site" de l'ex fonderie Sam à Viviez-Decazeville

  • Carole Delga dans les locaux de l'ex-fonderie Sam à Viviez-Decazeville en novembre 2021.
    Carole Delga dans les locaux de l'ex-fonderie Sam à Viviez-Decazeville en novembre 2021. José A. Torres
Publié le , mis à jour

Carole Delga, la présidente socialiste de la région Occitanie qui organise ce dimanche 25 septembre les premières Rencontres de la gauche, à Bram dans l’Aude, était l'invitée de Ma France ce vendredi sur France Bleu. À cette occasion, elle a confirmé que la Région allait racheter le site de l'ex-fonderie Sam dans le bassin de Decazeville.

Vendredi 23 septembre, Carole Delga a été notamment interrogée par France Bleu sur le dossier social de l'ex-fonderie Sam dans le bassin de Decazeville. Le repreneur potentiel (le groupe lotois MH industries) de l'usine, liquidée en novembre 2021, n'avait finalement pas concrétisé son projet. Un échec pour la présidente PS d'Occitanie. 

"On a perdu une bataille, on n'a pas perdu la guerre parce que moi, et j'en ai parlé hier (jeudi 22 septembre) encore à Bercy, je dis qu'il faut que nous ayons une fonderie aluminium dans le grand sud de la France, pour des questions de souveraineté. Donc nous allons continuer à travailler" a martelé la présidente de la Région, questionnée par la journaliste Wendy Bouchard.

"J'ai d'autres idées pour l'année 2023 parce que je n'abandonne pas ce site. La Région va acheter le site, a confirmé Carole Delga, et si nous achetons le site de la Sam c'est que nous pensons qu'il peut y avoir un avenir donc je suis en train d'y travailler avec d'autres investisseurs. Je n'ai pas encore dit mon dernier mot."

 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (4)
yoan Il y a 2 mois Le 26/09/2022 à 13:43

Au lieu de sauver l'entreprise à temps, la région rachète le site avec les impôts des familles, amis et voisins des ouvriers qui ont été licenciés... cynisme pur.
Pourtant l'industrie Toulousaine a de gros besoin de produits de fonderie.

yoan Il y a 2 mois Le 26/09/2022 à 13:43

Au lieu de sauver l'entreprise à temps, la région rachète le site avec les impôts des familles, amis et voisins des ouvriers qui ont été licenciés... cynisme pur.
Pourtant l'industrie Toulousaine a de gros besoin de produits de fonderie.

germanoise Il y a 2 mois Le 26/09/2022 à 07:51

Vous préférez, sans doute, que l'argent aille, par centaines de millions aux chasseurs !.....