École Cardaillac à Rodez : les parents d'élèves lèvent le camp mais restent mobilisés

  • Une trentaine de parents ont répondu à l'occupation de l'école qui a eu lieu jusqu'à ce dimanche matin.
    Une trentaine de parents ont répondu à l'occupation de l'école qui a eu lieu jusqu'à ce dimanche matin. Repro CPA
  • Une trentaine de parents ont répondu à l'occupation de l'école qui a eu lieu jusqu'à ce dimanche matin.
    Une trentaine de parents ont répondu à l'occupation de l'école qui a eu lieu jusqu'à ce dimanche matin. Repro CPA
  • Une trentaine de parents ont répondu à l'occupation de l'école qui a eu lieu jusqu'à ce dimanche matin. Une trentaine de parents ont répondu à l'occupation de l'école qui a eu lieu jusqu'à ce dimanche matin.
    Une trentaine de parents ont répondu à l'occupation de l'école qui a eu lieu jusqu'à ce dimanche matin. Repro CPA
  • Une trentaine de parents ont répondu à l'occupation de l'école qui a eu lieu jusqu'à ce dimanche matin.
    Une trentaine de parents ont répondu à l'occupation de l'école qui a eu lieu jusqu'à ce dimanche matin.
Publié le , mis à jour

Les parents d'élèves de l'école Cardaillac, à Rodez, qui occupaient des tentes dans la cour de l'établissement depuis vendredi 23 septembre, en protestation contre la suppression d'un poste d'enseignant, ont libéré les lieux ce dimanche 25 septembre. Mobilisés depuis quinze jours, ils poursuivent toutefois leur lutte pour obtenir gain de cause.

Les parents d'élèves de l'école Cardaillac ne baissent pas les bras, bien au contraire. Après l'annonce de la suppression d'un poste, vendredi 9 septembre, ils restent plus que jamais mobilisés pour obtenir gain de cause.

Forts d'une pétition (plus de 1000 signatures), et le soutien des Ruthénois sensibilisés à leur cause sur les marchés hebdomadaires de la ville, ils occupaient trois tentes dans la cour de l'école, depuis vendredi 23 septembre.

Une trentaine de parents ont répondu à l'appel de l'association des parents d'élèves, en dormant sur place. Mais fatigués par une quinzaine de jours de  mobilisation, ils ont levé le camp ce dimanche 25 septembre. "Nous avons des occupations professionnelles et notre quotidien à gérer. Nous ne pouvons pas rester dans la tente indéfiniment, souligne Aurélie Cochard, parent délégué, membre du FCPE et mère de deux enfants scolarisés au sein de l'école. 

Fatigués, mais plus que jamais déterminés

Aujourd'hui, dimanche 25 septembre, ils lèvent donc le camp. Mais pour les parents d'élèves le combat continue. Plusieurs courriers sont partis, en direction des plus grandes instances nationales, dont celle de  l'Education nationale. En attendant une réponse de Pap Ndiaye, le ministre de l'Education nationale, les parents sont soutenus par les élus locaux et le pôle de santé du Faubourg, qui se dit inquiet quant à l'avenir démographique du quartier. 

Si les différents recours engagés se révèlent infructueux, les parents d'élèves affréteront un bus pour aller manifester au rectorat à Toulouse. À suivre donc....

Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

275 €

APPARTEMENT SITUE BOULEVARD D'ESTOURMEL DANS RESIDENCE DE STANDING COIN - [...]

55 €

PARKING SITUE EN SOUS-SOL D'UN IMMEUBLE SECURISE SITUE EN CENTRE VILLE[...]

821 €

Une entrée avec placard, une cuisine équipée (placards hauts et bas, hotte,[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?