À Rodez, une "large mobilisation" espérée jeudi 29 septembre autour des salaires et des retraites

  • Christian Barbut (Solidaires), Julie Bernat (FSU) et David Gistau (CGT).
    Christian Barbut (Solidaires), Julie Bernat (FSU) et David Gistau (CGT). CP
Publié le

Autour du slogan "augmenter les salaires, pas l'âge de la retraite", les organisations CGT, FSU et Solidaires appellent les salariés à faire grève et à participer à une journée de mobilisation, à Rodez, à partir de 10 heures.

L'appel est national et interprofessionnel, et il trouvera, jeudi 29 septembre, sa déclinaison départementale à Rodez à partir de 10 heures. Dans un contexte "totalement inédit", souligne David Gistau, secrétaire départemental et membre du bureau confédéral de la CGT, qui dénonce le "contexte international inquiétant", la "crise énergétique", la "faiblesse des salaires" et les "réponses indécentes du gouvernement" aux préoccupations des Français.

Mêmes inquiétudes pour la FSU et sa représentante Julie Bernat, qui appelle aussi, avec Solidaires, à cette journée de mobilisation : "Contexte social tendu et anxiogène", "manque d'attractivité et perte de sens dans les métiers", "inflation, conditions de travail et perte de pouvoir d'achat", demandant une augmentation de salaires "pour tous et sans contrepartie" de 300 €, "tout de suite".

Pour Solidaires, Christian Barbut a fait part de la "colère" et de "l'anxiété" des Français, à qui on "fait payer l'inflation". Pour lui aussi, les conditions de travail sont "de plus en plus dramatiques" (burn-out, accidents du travail). "Nous demandons de la reconnaissance pour les gens qui font la richesse de ce pays", a-t-il martelé, invitant les Aveyronnais à se mobiliser "massivement dans les entreprises où il n'y a pas d'accord social"

Jeudi 29 septembre, le rendez-vous est fixé à 10 heures pour participer à une conférence salariale à la salle des fêtes de Rodez. À partir de 12h15, direction le jardin public pour partager un casse-croûte militant. Un concert est par ailleurs programmé et les manifestants devraient ensuite déambuler dans Rodez selon un itinéraire qui reste à définir.

"L'appel est national, ce qui permet à chaque salarié, quel que soit son secteur d'activité, de se mettre en grève", rappelle David Gistau, qui compte sur une mobilisation "la plus large possible".

X.B.
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

140000 €

Superbe appartement de type 3 situé à seulement quelques pas du centre-vill[...]

457 €

Dans un bâtiment entièrement refait à neuf venez découvrir au première étag[...]

410 €

Cet appartement se compose : - d'un grand séjour, - d'une cuisine aménagée [...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?