Nord Stream : quelles sont les conséquences de ces énormes fuites de méthane sur l'environnement ?

  • Les gazoducs font fuiter des quantités colossales de méthane dans l'atmosphère.
    Les gazoducs font fuiter des quantités colossales de méthane dans l'atmosphère. Capture - Forsvaret (Forces armées norvégiennes)
Publié le

L'impact des fuites des gazoducs Nord Stream 1 et 2 sera catastrophique pour la planète, pouvant même entraîner une accélération du réchauffement climatique.

Depuis mardi 27 septembre 2022, la surface de la mer Baltique bouille en continu en raison des fuites des gazoducs Nord Stream, qui ont été vraisemblablement endommagés sans qu'on en connaisse aujourd'hui les responsables. Ce qui est certain en revanche, c'est l'impact environnemental catastrophique qui résulte de cet incident.

Sur BFM TV, la chargée de campagne climat chez Les Amis de la Terre, Anna-Lena Rebaud, explique que le gaz contenu dans les gazoducs était "principalement composé de méthane", un puissant gaz à effet de serre qui en se libérant pourrait bien "accélérer la hausse des températures". 

Le méthane est le plus souvent pointé du doigt dans le milieu de l'agriculture mais cette fois-ci, ce sont des millions de tonnes de gaz qui se libèrent en très peu de temps. De quoi inquiéter quand on sait que le dernier rapport du Giec expliquait qu'un tiers du réchauffement climatique était dû aujourd'hui aux émissions de méthane.

Vers la pire fuite de l'histoire ?

Les bouillonnements observés dans la mer Baltique mesurent entre 200 mètres et un kilomètre de diamètre. Pour l'ONG Greenpeace, près de 30 millions de tonnes de CO2 seraient en train de se répandre, l'équivalent de deux tiers des émissions annuelles qui s'échappent du Danemark. Mais seule la société Gazprom est en mesure de fournir les chiffres précis, notamment sur la quantité de gaz contenue dans ses gazoducs. Aucune communication n'a été faite pour l'instant.

Comme le rapporte TF1info, le ministre de la Défense du Danemark a annoncé qu'il ne sera pas possible d'intervenir tout de suite pour colmater les fuites à cause de la puissance du phénomène. Le gaz va donc continuer de s'échapper des pipelines jusqu'à épuisement pendant au moins une semaine.

Il pourrait s'agir de la pire fuite de l'histoire, devant celle qui était survenue aux Etats-Unis entre 2015 et 2016 (qui avait duré 4 mois). Le climatologue Zeke Hausfather, l'un des acteurs des travaux du Giec, explique que même 6,4 millions de tonnes d'équivalent de CO2 relâchés par les pipelines vaudraient l'émission annuelle de 1,4 million de voitures.

To put this in perspective, the massive Aliso Canyon gas leak in 2015/2016 only released around 97,100 tons CH4. 6.4 million tons CO2-eq from both pipelines would be equivalent to the annual emissions of 1.4 million cars, though its only ~0.2% of annual fossil fuel CH4 emissions. pic.twitter.com/s40AET1f0d

— Zeke Hausfather (@hausfath) September 28, 2022

 

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?