Des déchets de crevettes et de champignons sur les podiums de la New York Fashion Week

  • L'une des deux silhouettes présentées par Peter Do, élaborées à partir d'un biomatériau fabriqué à partir de déchets de crevettes et de champignons, dans le cadre de la Fashion Week de New York. L'une des deux silhouettes présentées par Peter Do, élaborées à partir d'un biomatériau fabriqué à partir de déchets de crevettes et de champignons, dans le cadre de la Fashion Week de New York.
    L'une des deux silhouettes présentées par Peter Do, élaborées à partir d'un biomatériau fabriqué à partir de déchets de crevettes et de champignons, dans le cadre de la Fashion Week de New York. Monica Feudi on Intagram
Publié le

(ETX Daily Up) - Designer plébiscité par les célébrités, Peter Do n'en est pas moins attentif aux enjeux de notre époque. Lors de la présentation de sa collection printemps-été 2023, le créateur a présenté deux silhouettes conçues à partir de crevettes et de champignons. Une première qui n'est pas sans rappeler que les déchets font désormais partie intégrante de l'avenir de la mode.


C'est officiel, il n'y a rien à jeter dans les déchets. Ils sont même devenus indispensables pour permettre aux industries les plus polluantes de se réinventer et de réduire leur empreinte environnementale, constituant désormais leur matière première de prédilection. Faire du neuf avec du vieux, voire de l'indésirable, c'est le nouveau dada des acteurs de la mode, qui voient l'upcycling comme l'alternative la plus efficace et durable pour produire sans (trop) nuire à la planète. Et il semblerait que ça fonctionne, au point de voir défiler des déchets sur les podiums de la très sélect Fashion Week.

A New York, en pleine semaine de la mode, le créateur Peter Do a présenté deux silhouettes, chacune constituée d'un débardeur et d'un pantalon ample, déclinées dans une matière qui, de loin, pourrait s'apparenter à un cuir vernis. Mais il n'en est rien, puisque c'est à la start-up spécialisée en matériaux biosourcés TômTex que l'on doit en réalité cette matière innovante. Elle se présente comme une "alternative sans plastique et 100% naturellement biodégradable aux cuirs synthétiques et animaux". Un tissu que l'on pourrait qualifier de "green", en d'autres termes, et qui a été développé à partir de déchets alimentaires de crevettes et de champignons.

C'est la première fois qu'un créateur de renommée mondiale personnalise et sublime le tissu biofabriqué de la start-up TômTex, fondée par Uyen Tran. Les deux looks ont plus précisément été créés à partir de carapaces de crevettes et de déchets de champignons initialement destinés à finir à la décharge. Un bon moyen de réduire les détritus alimentaires, tout en minimisant le recours à de nouvelles matières premières. Une pratique qui ne cesse de se développer dans l'industrie de la mode, et qui pourrait même devenir la norme dans les années à venir.

"Nous sommes très fiers de cette collaboration et nous sommes impatients d'en voir d'autres. Nous sommes passionnés par la conception de matériaux en collaboration avec la nature. Et nous pensons que les déchets d'aujourd'hui sont les matières premières de demain", s'est réjouie la start-up sur son compte Instagram.


ETX Daily Up
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?