Aveyron : après la rentrée scolaire, "le diable se cache dans les détails" pour le Snuipp-FSU

  • Stéphanie Massol et Antoine Cantais du Snuipp-FSU.
    Stéphanie Massol et Antoine Cantais du Snuipp-FSU. -
Publié le , mis à jour

Les représentants syndicaux pointent du doigt le manque de professeurs remplaçants.

Pour les représentants du syndicat Snuipp-FSU, cette rentrée scolaire est "une rentrée en trompe-l’œil". "Le contexte est connu, poursuit Antoine Cantais, représentant syndical. Le département a perdu environ 400 élèves, mais sans perte de postes. Les ouvertures et les fermetures de postes s'équilibrent." Seulement, "le diable se cache dans les détails. À chaque rentrée, nous avions un nombre de remplaçants suffisants pour permettre de remédier aux absences de certains professeurs, tout au long de l'année, complète Antoine Cantais. Sauf que cette année, le solde de remplaçants est négatif. Et faute de personnel, on a affecté des remplaçants à des postes de titulaires. Pour le moment, ça tient mais on ne pourra pas remplacer les enseignants qui seront absents. C'est déjà le cas dans certaines écoles."

Dans un même temps, les représentants Snuipp-FSU déplorent les moyens "affectés à l'apprentissage des élèves allophones. Nous sommes très heureux de recevoir des élèves venus d'Urkaine. Ils seront 51 répartis dans plusieurs écoles. Mais pour leur apprendre le français, il n'y a que deux professeurs spécialisés pour tout le département. C'est bien sûr trop peu. Ils ne couvrent que 60 % des besoins car ils ne peuvent intervenir que ponctuellement".

Alors, les représentants syndicaux entendent se montrer vigilants sur ces différents points qui risquent "problème dans les mois à venir".

"Il existe des disparités dans les écoles ruthénoises"

Pour les représentants Snuipp-FSU, la situation de l'école Cardaillac à Rodez, où l'annonce de la suppression d'un poste d'enseignant à la rentrée avait provoqué la colère des parents d'élèves, a de quoi "interroger". "On a dû à comprendre comment les postes se répartissent entre les écoles ruthénoises, s'interroge Antoine Cantais. Il existe de nombreuses disparités certains établissements." D'ailleurs, lors de la récente manifestation des parents d'élèves devant la Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Aveyron, à Rodez, les représentants syndicaux étaient présents pour apporter leur soutien aux parents d'élèves. 

 

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Anonyme13114 Il y a 2 mois Le 01/10/2022 à 10:13

Le problème vient de l'absentéisme très élevé dans la fonction publique. Beaucoup plus élevé que dans le privé. Impossible à admettre pour des syndicalistes d'ultra gauche.