Aveyron : la Mecanic Vallée change de tête, pas d’esprit

Abonnés
  • Originaire de l’Isère, Damien Poyard a rejoint le groupe Fives en 2015 pour la direction du site de Saint-Julien-d’Empare, avant de devenir directeur business développement  et R&D, depuis fin 2019.  Il est le nouveau président  de la Mecanic Vallée.
    Originaire de l’Isère, Damien Poyard a rejoint le groupe Fives en 2015 pour la direction du site de Saint-Julien-d’Empare, avant de devenir directeur business développement et R&D, depuis fin 2019. Il est le nouveau président de la Mecanic Vallée. Rui Dos Santos
Publié le

A quelques jours des Rencontres d’affaires, proposées, mardi 4 octobre, à Figeac, le cluster d’entreprises a un nouveau président : Damien Poyard, directeur innovation chez Fives Machining (Forest Liné jusqu’en 2013), dont l’usine est située à Saint-Julien-d’Empare, à Capdenac.

Née en mars 1999, la Mecanic Vallée file vers son quart de siècle d’existence. C’est, à quelques mois près (24 ans exactement) le temps que Damien Poyard a passé chez PCI (Process conception ingénierie), spécialiste de la conception et de la fabrication de lignes d’usinage, à Saint-étienne.

Il a commencé son parcours au cœur du Forez comme jeune ingénieur et l’a terminé en tant que directeur général. C’est lors de ce séjour dans la Loire qu’il a eu connaissance de l’existence de la Mecanic Vallée. "C’est bien ce truc, on doit faire pareil !", a-t-il lancé à ses collaborateurs. MécaLoire a ainsi vu le jour quelques mois plus tard. "Ce n’est pas une copie. On s’est inspiré de ce bel exemple ", assure cet Isérois d’origine, âgé de (bientôt) 56 ans, marié, père de trois grands enfants et jeune grand-père depuis six mois. Et c’est au moment où il devait prendre la présidence de MécaLoire qu’il a dit "Oui" à Fives Machining, le groupe qui a racheté Forest Liné en 2013 à Capdenac.

Tout d’abord en tant que directeur du site de Saint-Julien-d’Empare, de 2015 à fin 2019, et, depuis, comme directeur innovation (business développement et R&D). En juin 2022, Damien Poyard a succédé à Jean- François Chanut (PDG de Ratier à Figeac) à la présidence de la Mecanic Vallée, forte de 205 entreprises adhérentes, correspondant à 12 000 emplois, de Limoges à Saint-Affrique, en Haute- Vienne, Corrèze, Lot, Aveyron, Dordogne et Cantal. Pour lui, l’avenir est écrit : "Nous sommes des passeurs de témoin, on hérite d’un travail et on est au service des entreprises".

Il veut "opérer dans la continuité " de son prédécesseur, tout en apportant sa patte : "Mettre en œuvre des réunions de bassins dans six territoires géographiques, étendre le périmètre d’intervention du cluster, vers le Limousin, avec l’embauche d’un salarié, créer d’autres groupes thématiques de réflexion, lancer un interclustering pour les salariés ".

Les Rencontres, mardi, à Figeac

"C’est la réunion clé de l’année. Certaines entreprises adhèrent pour participer à cet événement". Damien Poyard plante le décor de la 24e édition des Rencontres d’affaires de l’industrie mécanique, servie mardi 4 octobre, de 9 h 15 à 17 h 30, à l’espace François-Mitterrand de Figeac. Les organisateurs ne cherchent pas à séduire puisque cette manifestation n’est pas ouverte au public mais, pour autant, le président de la Mecanic Vallée en mesure l’impact : "C’est une occasion unique pour se rencontrer pour parler business. On y vient soit avec une offre, soit avec une demande, soit avec les deux. Tous les records de participation ont été battus, ce qui montre l’intérêt des adhérents. Sur le papier, c’est un cru dynamique, positif". Damien Poyard insiste aussi sur "les 200 postes ouverts", tout l’après-midi, entre 14 h 30 et 17 h 30 pour la Rencontre de l’emploi et de la formation. Des donneurs d’ordre variés sont invités à cette rencontre orchestrée par le directeur Hervé Danton et son équipe de la Mecanic Vallée, ainsi que la plupart des adhérents (120 sur 160 entreprises !). Cette année, l’accent est à nouveau mis sur la diversification des secteurs d’activités et intensifiée au cours des dernières éditions, notamment avec l’appui des agences régionales, dont Ad’Occ en Occitanie, sur l’éolien en mer flottant et aussi l’énergie hydrogène. Parmi les convives, ces Rencontres d’affaires accueilleront, en particulier, Eni, Valeco, Blue Float, Hyd’Occ, pour les énergies nouvelles, les représentants d’EDF (secteur hydroélectrique) et de nouvelles entreprises du Massif Central, comme Reila (méthanisation). Les entreprises locales sont également présentes : Whylot, Snam, Max’Ing, Hempact...
Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Rui Dos Santos
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?