Quesaco : le koselig, cette philosophie norvégienne qui va vous faire aimer l'hiver

  • Le koselig peut se traduire par un sentiment de confort
    Le koselig peut se traduire par un sentiment de confort DisobeyArt / Getty Images
Publié le

(ETX Daily Up) - Le temps se couvre et les températures se rafraîchissent. Votre envie de passer du temps à l’extérieur descend aussi bas que le thermostat ? Et si vous adoptiez le koselig ? Tout droit venu de Norvège, ce mode de vie prône le confort et la vie sociale.

Pour comprendre la philosophie derrière ce mot, il faut le décomposer en deux parties. Le "kos" désigne "un sentiment de confort" qui n’a pas son équivalent dans la langue française. Mais le réduire à une couverture, aussi douce qu’elle puisse être, serait un sacrilège. De plus, ce préfixe est entré dans les habitudes de langage des Norvégiens, pour dire qu'ils ont passé un bon moment ou qu’ils se sont sentis accueillis.

En Français, le mot chaleur pourrait être celui qui s'en approche le plus. D’abord pour son sens premier. Il n’y a pas de koselig sans feu de bois apparent, dont sont pourvus la plupart des chalets. Si vous n’avez pas des poêles à bois, des bougies feront l’affaire. Ces petites flammes diffuseront dans votre entre une lumière douce, parfois vacillante, mais réconfortante. Oubliez le plafonnier et sa lumière blanche. Privilégiez les lumières chaudes.

Le second sens renvoie au mot "chaleureux" que l’on retrouve quand on passe du temps avec des proches. L'idée est de partager de bons moments avec des membres de sa famille ou ses amis. Loin de l’envie de se renfermer sur soi-même, tel un ours qui hiberne, ouvrez votre porte et accueillez les personnes que vous aimez.

Le koselig a quelques similitudes avec son cousin danois, le "hygge" (à prononcer "hugueu"). Les intérieurs se doivent d'être épurés, sans désordre, agréables, esthétiques, sans stress.

L’idée est aussi de rester connecté à la nature. Pour adopter pleinement le koselig, il ne faut pas hésiter à enfiler son manteau et ses bottes pour aller braver les éléments. C’est prouvé, passer du temps dans la nature est bon pour la santé aussi bien physique que morale, et les Norvégiens n’ont pas attendu les études pour prendre cette habitude. Autant de moyens pour limiter l’apparition de troubles affectifs saisonniers.

ETX Daily Up
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?