Rodez : du changement à la tête de l’Asac mais une même détermination

Abonnés
  • Le nouveau triumvirat qui préside aux destinées de l’association intermédiaire.
    Le nouveau triumvirat qui préside aux destinées de l’association intermédiaire. oc
Publié le

L’association intermédiaire pour l’insertion par l’emploi, Asac, a connu une hausse de 49 % des heures réalisées par les salariés en 2021.

L’assemblée générale de l’Asac, association intermédiaire pour l’insertion par l’emploi, qui s’est tenue vendredi dernier à la maison de quartier de Saint-Eloi, fut l’occasion d’une passation de direction entre Stéphanie Sabarly et Arnaude Matet. Un passage de relais symbolique tant le triumvirat avec Patricia Loubière, présidente, parle d’une même voix. "Les mots ont un sens. On défend la solidarité et non l’assistanat. Il faut aller au-delà des clichés. La crise sanitaire a montré que les métiers essentiels à la vie sont pénibles et précaires avec de petits salaires qui ne permettent pas de vivre décemment. Ce sont les salariés en insertion qui ont permis aux collectivités, les écoles, collèges, etc. de pouvoir fonctionner."

La quête de sens aussi

Chiffres à l’appui, l’activité de l’Asac a vu le nombre heures réalisées par les salariés augmenter de 49 % en 2021 ! Au total, 33 500 heures de travail ont été réalisées par les salariés en insertion en soutien au service public, même au plus fort de la crise sanitaire.

L’enjeu est de taille pour répondre à l’évolution du monde du travail et plus largement l’évolution sociétale. Outre la question financière se pose celle d’un métier en adéquation pour trouver un sens à sa vie. "C’est un public fragile mais on trouve de plus en plus des personnes qui ont d’autres profils. Il y a une réflexion à mener sur la valeur travail avec les entreprises et les collectivités, car le travail ne permet plus de sortir de la misère. L’hôtellerie-restauration et la grande distribution sont en train d’avancer sur la qualité des offres. Il y a une prise de conscience qu’il faut accompagner. L’Asac a un rôle à jouer pour être ce lien, on nous oublie encore, alors que nous sommes le chaînon manquant. L’activité économique et sociale que propose l’association permet une synergie."

L’Asac a été entendue lors du plan de relance de l’État qui a permis d’obtenir un poste de conseiller en insertion.

L’autre bonne nouvelle fut l’annonce par la ministre de l’Insertion, Brigitte Klinkert, en février dernier, de lever le plafond de 480 heures en association intermédiaire. Désormais, l’association attend les conclusions de l’étude de la conciergerie d’entreprises attendues en octobre prochain. Pour être toujours au plus près des besoins. Et pour ce faire, quatre bénévoles viennent d’intégrer la structure.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Olivier Courtil
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

318 €

Entrée, cuisine équipée avec placards, plaque et frigo, WC , salle de bains[...]

500000 €

OPPORTUNITE A SAISIR ! Situé sur la commune de Rodez, Bel Air, bâtiment pr[...]

140000 €

Superbe appartement de type 3 situé à seulement quelques pas du centre-vill[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?