Aveyron : qui est Charles Giusti, le nouveau préfet qui succède à Valérie Michel-Moreaux ?

Abonnés
  • Charles Giusti (au milieu) est le nouveau préfet de l'Aveyron.
    Charles Giusti (au milieu) est le nouveau préfet de l'Aveyron. Twitter - Terres australes et antarctiques françaises (TAAF)
Publié le , mis à jour

Après deux ans dans le département, Valérie Michel-Moreaux prend la route des Vosges. Elle est remplacée par Charles Giusti.

Jeudi dernier, lors d’un petit-déjeuner avec la presse durant lequel elle a balayé tous les sujets d’actualité de la rentrée, Valérie Michel-Moreaux n’avait pas échappé à la question sur son futur et un possible départ de la préfecture de l’Aveyron. Réponse de l’intéressée : « Ce n’est pas à l’ordre du jour. » Ce mercredi, pourtant, le conseil des ministres a nommé un nouveau préfet pour le département : Charles Giusti.

A lire aussi : Aveyron : un nouveau préfet vient d'être nommé, Valérie Michel-Moreaux s'en ira dans les Vosges

Deux années chargées

Valérie Michel-Moreaux prend, elle, la route des Vosges après deux années passées dans la région. Deux années durant lesquelles la préfète n’aura eu que peu de répit. Arrivée en pleine crise du Covid-19, à la succession de Catherine Robertie de La Sarlandie, elle a rapidement été en première ligne de décisions sans précédent : confinement, port du masque, vaccination, fermeture d’établissements de nuit. Tout aussi rapidement, celle qui découvrait ce poste après avoir œuvré pour les finances publiques dans l’Hexagone s’est sortie d’une première polémique à la suite de sa participation à un banquet festif sur l’Aubrac lors de cette même crise sanitaire. Valérie Michel-Moreaux ne s’en est pas laissé compter.

La crise sanitaire a, elle, rapidement laissé sa place à une crise économique et sociale. Suppression de 700 postes à Bosch Rodez, fermeture de Sam, tension du monde agricole, du monde politique également… Les sujets et la colère se sont accumulés. Sans jamais déborder, la préfète privilégiant toujours l’échange à la répression, la petite phrase teintée d’humour à celle qui jette de l’huile sur le feu… C’est certainement ce que les acteurs du département mettront à son crédit à l’heure du bilan de son passage.

A Crozet, Charles GIUSTI, préfet, administrateur supérieur des TAAF, a assuré la cérémonie de passation entre chefs de district. Cyrille JACOB prend la suite de Stéphane BELLATI sur le district de Crozet. pic.twitter.com/TzocGieraK

— Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) (@TAAFofficiel) August 11, 2022

Un préfet venu des… terres australes

Elle laisse néanmoins derrière elle de nombreux dossiers encore loin d’être refermés. Un monde agricole qu’elle disait « en grand désarroi », des chiffres en forte augmentation de la mortalité routière, une crise énergétique et climatique qui n’épargnent plus les ménages et le territoire, une RN88 qui n’a pas encore vraiment avancé… Son successeur Charles Giusti aura fort à faire. Sa prise de fonction dans l’Aveyron n’a toujours pas été communiquée. Officier de marine, il a effectué ses gammes dans divers ministères (intérieur, justice, outre-mer…) avant d’être promu préfet administrateur supérieur des terres australes et antarctiques françaises en septembre 2020. Communément appelé TAAF, ce territoire comprend cinq districts : l’archipel Crozet, Kerguelen, les îles Saint-Paul et Amsterdam, la terre Adélie en Antarctique, et les îles Éparses…

Pour l’anecdote, l’ancienne préfète de l’Aveyron, Cécile Pozzo di Borgo, avait quitté le département pour ces mêmes terres australes et antarctiques où elle officia de 2014 à 2018.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois