Villefranche-de-Rouergue : un véritable musée de la moto à Saint-Salvadou

Abonnés
  • Vue d’ensemble de l’exposition
    Vue d’ensemble de l’exposition
  • Difficile à manœuvrer un tricycle de 125 ans
    Difficile à manœuvrer un tricycle de 125 ans
Publié le

Les "Journées des ancêtres" ont permis de rassembler des modèles de toute la France d’une exceptionnelle qualité, dont certains remontent à 1897.

Les organisateurs des "Journées des ancêtres" avaient annoncé un beau plateau pour ce seizième rassemblement d’ancêtres et entre tubes, il a dépassé toutes les espérances.

Venus de Lorraine, de Marseille, de Lyon de la région bordelaise, les participants à ces deux journées avaient amené des motos tout à fait exceptionnelles. Les machines présentées étaient pour ainsi dire toutes centenaires, les plus récentes datant de 1928. La plus ancienne des 51 exposées était un tricycle Dedion-Bouton de 1897.

Il aurait fallu pouvoir détailler un après l’autre tous ces engins d’un autre siècle pour avoir une idée du génie de nos anciens. Il ne reste presque plus de marque de moto française de nos jours, alors que jusqu’aux années 20, le pays était celui qui en produisait le plus.

Les spécialistes estiment que de l’origine aux années 2000, on dénombre environ 600 marques françaises. Les marques françaises étaient donc bien représentées lors de cette journée, on pouvait tout de même voir deux superbes side car dont l’un était entièrement en osier, tous deux attelés à des motos anglaises.

On ne parlera pas de rareté, car tous les véhicules qui trônaient dans la salle des fêtes en étaient. Certaines, toutefois, attiraient un peu plus l’attention. C’était le cas d’une 1000 Motosacoche marque Suisse tout à fait remarquable techniquement avec son démarrage à manivelle.

Un autre engin ne manquait pas d’attirer les regards dans sa livrée blanche et rouge, c’était une Exelsior de course moto américaine conçue uniquement pour la piste. Inutile de dire que les amateurs de mécanique ont passé un bon moment à admirer et à discuter devant ce véritable patrimoine. Les participants n’étaient pas venus à Saint-Salvadou que pour faire voir leurs trésors, ils étaient aussi venus pour rouler avec.

Malgré un temps incertain, une vingtaine d’entre eux effectua sans trop de pannes le circuit de cinquante km prévu pour le samedi. Le circuit du dimanche les amena jusqu’à La Capelle-Bleys où ils furent chaleureusement reçus par la municipalité.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Jean-Luc FARJOU
Voir les commentaires
L'immobilier à Villefranche-De-Rouergue

675 €

Appartement T2 Semi-meublé au 2ème étage, Lumineux, jolie vue sur des espac[...]

246000 €

Sur un terrain de 1239 m² joliment arboré, maison bien entretenue construit[...]

139500 €

OPPORTUNITÉ RARE et en EXCLUSIVITÉ à VILLEFRANCHE DE ROUERGUE, VILLE D'ART [...]

Toutes les annonces immobilières de Villefranche-De-Rouergue
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?