Aveyron : comment la Mission locale veut s’ancrer sur le territoire

Abonnés
  • Une partie des élus ayant adhéré à la Mission locale se sont réunis autour de leurs responsables, hier, dans les locaux de la CCI.
    Une partie des élus ayant adhéré à la Mission locale se sont réunis autour de leurs responsables, hier, dans les locaux de la CCI. -
Publié le
Centre Presse Aveyron

Aujourd’hui dix-sept intercommunalités ont fait le choix d’adhérer à l’organisme afin de permettre aux jeunes éloignés du monde du travail de retrouver le chemin de l’emploi.

Renforcer la présence des Missions locales sur le territoire et surtout aller cherche ces jeunes éloignés de l’emploi. Un objectif ambitieux alors que le département de l’Aveyron connaît quasiment le plein-emploi. Pour ce faire, un plan d’action sera mis en place à la suite d’un diagnostic établit pour chaque territoire. Il devrait être dévoilé au printemps prochain. Ainsi, Romain Smaha, président de la Mission locale Aveyron, a rencontré les présidents des intercommunalités du département afin de claquer son action « sur une échelle qui est la plus opportune ».

« L’objectif est de créer des synergies à l’échelle du territoire », assure Romain Smaha. Depuis le début de l’année, sept nouvelles intercommunalités ont choisi d’adhérer à la mission locale. D’ici la fin de l’année, elles devraient être dix-sept (sur les 19 existantes), dont trois communes.

Des chargés de projets ont été embauchés pour mener à bien cette mission. « Le principal frein à l’emploi reste la mobilité, complète Romain Smaha. Nous constatons également que le profil des jeunes aidés a évolué. Ils sont de plus en plus diplômés mais paradoxalement, ils se trouvent dans des situations de plus en plus précaires. »

Chaque année, la Mission locale accompagne près de 3 000 jeunes aveyronnais. Ces freins à l’emploi existent également dans les domaines de la formation ou du logement. « Les contrats de projets signés avec les EPCI auront vocation à être proactifs pour accompagner le plus efficacement possible ces jeunes », complète le président de la Mission locale Aveyron.

Dans un même temps, ce plan d’action s’inscrit dans une volonté plus large du Gouvernement de réforme du service public de l’emploi. En vue de la création de France travail, un guichet unique pour les demandeurs d’emploi, le président national des Missions locales, Stéphane Valli a rappelé tout l’intérêt de confier les missions d’insertion à son organisme, pour tous les jeunes de 15 à 29 ans.

Et de l’avis de beaucoup d’élus locaux, les Missions locales sont les mieux placées pour les remplir.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement à cet article
2 semaines offertes
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?