Usine Bosch à Onet-le-Château : le retard annoncé dans la diversification fait craindre l'avenir

Abonnés
  • Le président de Bosch France, Heiko Carrie, à gauche, est attendu le 19 octobre sur le site.
    Le président de Bosch France, Heiko Carrie, à gauche, est attendu le 19 octobre sur le site. Archives Centre Presse - José A. Torres
Publié le

Les trois syndicats de l'usine castonétoise ont demandé une "réunion d'urgence" avec le directeur de Bosch France suite à l'annonce du groupe d'un "décalage" de deux ans des investissements, ce qui impactera selon Sud le projet Fresh 2. Le directeur sera présent mercredi 19 octobre.  

C'était la principale piste de diversification sur le site d'Onet-le-Château et elle devait, en 2025, générer 125 équivalents temps plein à l'usine et 246 entre 2027 et 2029. Le projet Fresh 2, un système d'alimentation fonctionnant à l'hydrogène pour la réfrigération des camions, sera finalement développé avec deux ans de retard, comme l'ont appris les syndicalistes le 3 octobre dans le cadre d'une réunion du Comité social et économique (CSE). 

"La direction de Bosch a décidé, au niveau du groupe, de décaler tous les investissements "recherche et développement" de deux ans. Qui dit décalage des investissements dit aussi décalage de la mise en production. Ils expliquent cela par la guerre en Uraine et l'augmentation du prix de l'énergie ", explique Cédric Belledent, délégué Sud de l'usine Bosch. La nouvelle a été annoncée lors d'un CSE à la fin du mois de septembre. Lors d'une seconde réunion de cette même instance, le 3 octobre, consacrée aux orientations stratégiques, la direction a fait une autre annonce. "Il nous a été dit qu'en termes d'emploi, au sujet du nombre d'Equivalents temps plein attendu en 2028, la direction se projetait désormais davantage sur 2030 ou 2031, dans le meilleur des cas", explique le syndicaliste.

"La base de l'accord que nous avons négocié il y a 10 mois est en train de s'effondrer. Fresh 2 va prendre énormément de retard, alors que ce projet devait occuper, en 2027 ou 2028, la moitié du personnel du site. Cela devait pérenniser l'usine, on ne voit pas comment c'est possible. Nous attendons que la direction nous dise quelles sont ses solutions pour combler le manque d'emplois. La pérennisation du site est entièrement remise en cause", poursuit Cédric Belledent.

Le président "France" de Bosch est attendu mercredi 19 octobre à l'usine d'Onet-le-Château. Il y rencontrera les représentants des organisations syndicales CGT, Sud et CFE-CGC qui, à n'en pas douter, auront des questions à lui poser... et des inquiétudes à faire valoir.

« On croit en l’hydrogène, c’est l’avenir »

La pérennité du site Bosch Rodez est-elle remise en cause, sans investissement sur le projet Fresh2 comme le craignent les syndicats ? Pour le directeur du site, Vincent Dittly, absolument pas. Selon ce dernier, 10 millions d’euros ont déjà été investis sur l’hydrogène en début d’année et « nous respecterons l’accord qui prévoyait 35 millions », assure-t-il. Avant de préciser qu’il y aura bien « un report » de ces moyens. « Mais le projet continue car tout le monde y croit. C’est l’avenir. Aujourd’hui, il faut prendre en compte le nouveau contexte de crises dans lequel toutes les entreprises se situent. C’est pour cela qu’il y a un échelonnement des investissements. Ce projet Fresh 2, on l’a déjà dit mais il constitue l’avenir du site. Pour autant, ce n’est pas le seul. D’autres projets sont en cours et ont bénéficié de larges investissements de plusieurs millions d’euros également », poursuit-il.
À ce jour, le site ruthénois compte un millier de salariés. Selon la direction, une nouvelle vague de départs anticipés à la retraite doit se dérouler début 2023. Elle concernera les personnes nées en 1964, 1965 et 1966. Pour rappel, le fleuron industriel aveyronnais devrait tomber à 500 effectifs d’ici 2 027.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement à cet article
2 semaines offertes
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

130000 €

RODEZ proche TOUR DE VILLE - Rare sur le marché, appartement de type 2 de 5[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Anonyme13114 Il y a 1 année Le 13/10/2022 à 15:45

Ca sent la très mauvaise mayonnaise.