Rugby : pour Ruan Lamprecht, coach de LSA, entraîner a toujours été un rêve

Abonnés
  • Ruan Lamprecht entraîne les arrières de LSA mais il a une vision globale du jeu et de l’équipe.
    Ruan Lamprecht entraîne les arrières de LSA mais il a une vision globale du jeu et de l’équipe. Jean-Louis Bories
Publié le

Le coach de LSA et ses joueurs reçoivent Cournon-d’Auvergne ce dimanche (15 heures) à La Primaube. Portrait du Sud-Africain arrivé en Aveyron par les lignes arrières de Rodez.

Arrivé d’Afrique du Sud en 2010, Ruan Lamprecht a d’abord posé ses valises à Rodez avant de devenir l’entraîneur de LSA. "Chez moi, j’étais professionnel et un jour mon agent m’a proposé de jouer en France et il m’a dit : "Tu n’as que vingt minutes pour réfléchir."" Aussitôt, le premier réflexe du jeune joueur de 27 ans, aujourd’hui âgé de 39 ans, marié en France et papa d’un petit garçon de 8 ans, est d’appeler son papa. "J’ai appelé mon père car c’était un fan de l’équipe de France, et de ses trois-quarts en particulier. Il n’a pas hésité et m’a dit : "Vas-y". 48 heures après j’étais à Rodez. "

Il a officié pendant plus de six ans au sein des lignes arrières de l’équipe du Piton, pendant lesquelles il a joué "presque 100 matches avec Rodez." Une fois sa carrière de joueur terminée, Lamprecht s’est destiné au coaching. "Cela a toujours été mon rêve de devenir entraîneur, soit au rugby soit en athlétisme car j’en pratiquais." Il a d’ailleurs été champion national du 400 m haies en junior. Mais il a finalement choisi le rugby et a mis la casquette d’entraîneur d’abord chez les cadets, au sein du club sang et or. "On a terminé cinquième au niveau national."

"C’était facile de s’intégrer"

De formations en formations, le Sud-Africain a pris les rênes de l’équipe fanion, qui évoluait en Fédérale 1. Ruan Lamprecht a aussi rejoint le comité départemental où il a rencontré David Veyrac, devenu son binôme chez les Ségalis, et avec qui il encadrait la sélection aveyronnaise des moins de 19 ans. C’est à ce moment-là que Luc Soulié, manager de LSA, le rencontre pour lui proposer de remplacer Alexandre de Barros qui ne souhaitait pas garder les rênes de l’équipe senior. "J’ai tout de suite accepté et je ne le regrette pas. D’autant plus que c’était facile de se s’intégrer : à LSA c’est bien, ce n’est jamais gris, c’est blanc ou noir, c’est oui ou non et c’est facile de travailler avec des gens comme ça", assure-t-il. Au sein du groupe Lsanais, Ruan Lamprecht essaie d’amener une partie de sa vision sud-africaine du rugby, qui est aussi basée sur le plaisir et le partage. "Ça se passe vraiment bien, maintenant je connais les familles des joueurs et le relationnel est excellent."

Pédagogue

Une vision que partage Antonin Regourd, le capitaine ségali. "Nous avons eu la chance de toujours avoir de bons entraîneurs mais Ruan Lamprecht apporte quelque chose de différent." Le Sud-Africain est d’abord qualifié de pédagogue par ses troupes. "Lorsqu’il propose quelque chose de nouveau, il n’hésite pas à passer du temps avec ceux qui n’auraient pas compris d’entrée où il veut en venir. Il est vraiment très pédagogue et c’est un plus."

Autre point positif mis en avant par le capitaine Lsanais : la vision du jeu. "Il nous amène sa vision sud-africaine du jeu. Une vision qui ne se bloque pas sur des schémas. Si dans certaines phases nous sommes bloqués et n’arrivons pas à avancer, il a toujours une approche nouvelle pour inverser la tendance." Si le coach ségali s’occupe plus particulièrement des lignes arrières, c’est David Veyrac qui est en charge des avants. Mais il appréhende toujours le jeu dans sa globalité. "Il a une vision du jeu qui nous permet de jouer à quinze sans différenciation entre les gros et les arrières. C’est un plus que tout le monde apprécie et, dimanche contre Cournon, ça va le faire."

Mais le Sud-Africain a une autre ambition : "Un peu avant le Covid-19, j’avais créé l’équipe de Rodez Seven : une équipe de rugby à VII pour permettre aux joueurs de s’amuser mais la pandémie est passée par là. Mon idée est de créer une équipe de Barbarians aveyronnais à VII avec les meilleurs joueurs de toutes les équipes du département", ambitionne l’entraîneur de LSA.

Un groupe qui vise le succès

Avec trois défaites de rang en quatre rencontres, les Cassagno-Réquistanais comptent aller chercher la victoire cet après-midi à 15 heures, sur le terrain municipal de La Primaube face à Cournon-d’Auvergne. Du côté de la feuille de match, pas de changement chez les avants, si ce n’est quelques rotations. Mais le staff ségali a apporté des modifications aux lignes arrières : Boutonnet et Bicêtre, blessés, sont laissés au repos. Ils sont remplacés par Bouzinhac, qui vient de la B et Kenzo Albouy, qui rentre de blessure. Autre changement : le retour de Revel après blessure, qui intègre le banc. C’est Valentin Rigal qui lui laisse sa place.Le XV de LSA : Miquel – Albouy, Zerouali, Bouzinhac, Malpel – Bourgade (o), Vervialle (m) – De Bancarel, Lallour, Cazals – Geniez, Regourd (c) – Grugnet, Nespoulous, Da Silva. Remplaçants : Bousquet, Jacquemet, Fournier, Chalet, Bascoul, Revel, Quarmouchi.
Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Serge Carrière
Voir les commentaires
L'immobilier à Luc-La-Primaube

371 €

Pièce principale - coin cuisine équipée avec 2 plaques électriques, frigo -[...]

310 €

Résidence Le Clos Serin Appartement de type Studio, en rez de jardin de 18 [...]

20 €

Place de parking extérieure dans la résidence sécurisée Le Clos Beauséjour [...]

Toutes les annonces immobilières de Luc-La-Primaube
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?