À Paris, prendre une bouffée d’Aveyron chez Charles-Elie Alliel au restaurant Partie de Campagne

Abonnés
  • Charles-Élie Alliel reçoit avec le sourire les clients dans son établissement Partie de Campagne, où tout rappelle l’Aveyron, pays d’origine de sa famille maternelle.
    Charles-Élie Alliel reçoit avec le sourire les clients dans son établissement Partie de Campagne, où tout rappelle l’Aveyron, pays d’origine de sa famille maternelle. L'Aveyronnais - Emmanuel Pons
Publié le

Issu d’une famille d’entrepreneurs du Nord-Aveyron - les Plegat et les Rey - le jeune Charles-Élie Alliel est aux commandes à Paris de Partie de Campagne, un restaurant qui fleure bon l’Aveyron…

L’histoire commence en 1977, lorsque Chantal Plegat, 17 ans, rencontre à Paris Stéphane Alliel. Lui est issu d’une famille de commerçants. Elle d’une lignée de restaurateurs bien connus dans le Nord-Aveyron, aussi bien du côté Rey que Plegat. Et c’est cette voie que va choisir le jeune couple.

Une très belle affaire

Après plusieurs expériences, il reprend à Vincennes (Val-de-Marne) la brasserie "Au bureau". "C’était le début de la chaîne. Il n’y avait pas trop de contraintes. Une très belle affaire avec 350 places", raconte Charles-Élie Alliel, fils de Chantal et Stéphane et arrière-petit-fils d’Élie Plegat qui a été président à Paris de l’Amicale des enfants du canton de Bozouls de 1959 à 1970. À ce titre, ce dernier a d’ailleurs donné son nom à une rue du village.

Aujourd’hui la relève est bel et bien assurée par David et son frère Charles-Élie.

Les bons produits aveyronnais

Ce dernier, né à la capitale - "Je me sens Parisiens et Aveyronnais", précise-t-il - est à la tête de l’établissement joliment baptisé Partie de Campagne qui propose une cuisine "gourmande et traditionnelle". On pourrait même rajouter authentique. Un vrai restaurant aveyronnais idéalement situé au cœur de Bercy Village, quartier piétonnier - hors du temps - prisé par les enfants du pays. Avec son cadre rustique et campagnard, sa table d’hôte, sa cave voûtée et surtout sa carte qui met en avant les bons produits rouergats : saucisse et bœuf de l’Aubrac, foie gras et terrine en direct d’Espalion, chou farci et aligot, roquefort… Côté boisson, on trouve bien sûr le marcillac et les bières d’Aubrac.

À la carte, l’incontournable saucisse de l’Aubrac et son aligot.
À la carte, l’incontournable saucisse de l’Aubrac et son aligot. Reproduction - L'Aveyronnais

"On a voulu mettre l’accent sur notre région, confirme Charles-Élie. Nos produits viennent majoritairement d’Aveyron." La cave Laurens pour le marcillac, le Manoir Alexandre notamment pour le foie gras, la Brasserie d’Olt pour la bière, Carrier pour l’aligot. Une liste non exhaustive.

"On a vraiment à cœur de faire découvrir tous ces bons produits à notre clientèle", dit le jeune entrepreneur. Effectivement, dans cet établissement, un des derniers non franchisés du Cours Saint-Émilion, tout respire l’Aveyron, tant dans l’assiette que dans la salle qui compte 140 couverts plus 40 en terrasse. Avec, en bonus, le service souriant et aux petits soins du client.

Affaire(s) de famille

Une recette qui semble fonctionner puisque la famille Alliel a développé d’autres affaires dans la capitale.

À savoir le Charly Buns, place du Marché Saint-Honoré dans le Ier arrondissement, qui propose des spécialités franco-américaines et Le Roméo, une brasserie chic italienne basée place Victor-Hugo, dans le XVIe. Aujourd’hui, Chantal et Stéphane sont moins sur le devant de la scène. S’ils gèrent toujours les comptes et ne sont pas avares de bons conseils, ils ont laissé leurs deux fils aux commandes : Charles-Élie pour Partie de Campagne et David pour les deux autres établissements. "On est très admiratifs de nos parents, confie Charles-Élie. On est né, mon frère et moi, dans la restauration. Ça nous a toujours fait rêver."

"Ce sont nos parents qui nous ont appris à travailler", conclut en forme d’hommage le jeune homme de 31 ans. Une histoire de famille et de transmission, de génération en génération, avec pour base l’Aveyron et cet esprit d’entreprendre si caractéristique des enfants du pays.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
A Paris, Emmanuel Pons
Voir les commentaires
L'immobilier à Espalion

430 €

A louer dans le centre ville d'Espalion un appartement type  T2. Ce logemen[...]

85000 €

Hyper centre Espalion, au 1er étage d'un immeuble ancien et crépis,  Appart[...]

147000 €

A Espalion, ensemble en pierre composé d'une maison d'habitation à rénover [...]

Toutes les annonces immobilières de Espalion
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?