Saint-Rome-de-Tarn : Julien Paoli, un coutelier "utile"

  • L’atelier de Julien Paoliest situé dans l’avenuedu pont du Tarn.
    L’atelier de Julien Paoliest situé dans l’avenuedu pont du Tarn. PA.D.S.
Publié le

L’Alsacien a installé son atelier, depuis un an, à Saint-Rome-de-Tarn.

Julien Paoli en avait plus qu’assez de perdre ses couteaux et, surtout, de devoir en racheter ! " J’ai toujours aimé les travaux manuels, explique-t-il. Du coup, j’ai décidé de les fabriquer moi-même. " Il a commencé en amateur, avant de franchir le pas en tant que professionnel dans son atelier de Saint-Rome-de-Tarn.

Avant de poser ses valises dans le sud du département, l’Alsacien d’origine, âgé de 34 ans – il partage sa vie avec Janie, une Bretonne – avait décroché un BTS technico-commercial dont il s’est peu servi pour la suite.

L’envie de découvrir d’autres paysages a conduit le couple à traverser le pays. " La priorité était de trouver un village à la campagne. Nous avons ainsi opté pour ce coin de l’Aveyron qui ne manque pas de charmes. " Après quelques métiers en lien avec la nature, Julien Paoli s’est donc installé depuis un peu plus d’un an, avec un peu plus de sérieux, comme coutelier. " De façon autodidacte et sans formation particulière, pour l’instant. J’ai pu échanger avec d’autres personnes de la profession et je me suis beaucoup renseigné grâce à internet. L’idée, néanmoins, à terme, est de pousser plus loin mes connaissances en la matière. " De matière, en l’occurrence l’acier, pour ses différents modèles, il le trouve à Thiers. "Il est simplement différent en fonction des couteaux, glisse-t-il. Après, je les travaille en fonction de leur utilité, notamment sur le plan de l’ergonomie. Dans le catalogue, je propose également un modèle, fabriqué près d’Espalion, que je reçois en morceaux et que j’assemble à l’atelier. Je fais ça pour que chacun y trouve son compte au niveau des tarifs."

Se faire un nom

Quant aux manches, il puise au gré de ses envies, du bois de cerf, du buis, du genévrier, du marronnier, ou du peuplier, stabilisé, de l’olivier et même de la fibre de carbone. " Il faut trouver le bon équilibre, à la fois pour qu’il y ait une bonne tenue en main, mais également pour le visuel car, pour certains, cela reste un objet que l’on aime montrer. " Dans son atelier de l’avenue du pont du Tarn, et depuis quelques mois, il s’attache donc à produire " afin de se faire connaître ", sans oublier de participer aux différents salons de coutellerie ou aux marchés de Noël organisés prochainement (par exemple, à Vabres-l’Abbaye le 12 décembre). Histoire que ses initiales gravées sur les lames deviennent une véritable signature.

Contact au 06 82 71 59 12 ou www.coutellerie-paoli.fr

Paulo Dos Santos
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?