Un temps d’imaginaire et d’émotion avec la lecture-concert de l’Odyssée

  • Une soirée qui aurait mérité  plus de spectateurs.
    Une soirée qui aurait mérité plus de spectateurs.
Publié le

Jeudi 20 octobre, la MJC de Rodez en partenariat avec la commune de Druelle-Balsac proposait une réécriture de l’Odyssée appuyée sur une composition musicale jouée en direct par la compagnie Voraces à la salle des fêtes de Druelle village.Cette compagnie a été fondée en 2015 autour de la complicité de Céline Cohen et Régis Goudot, qui collaborent depuis de longues années. Le goût de l’adaptation motive le choix des projets en premier lieu, adaptation ne venant pas seulement au texte, mais à l’ensemble du processus de création, sous forme d’allers-retours entre écriture et recherche en plateau, engageant la chair de l’acteur pour forger la matière à dire. L’environnement sonore et musical, souvent en direct, toujours original, tient également une place prépondérante, en dialogue constant avec le texte et les acteurs. Ce récit d’un retour impossible commence avec Ulysse aux mille ruses. Comme les aèdes d’autrefois, la compagnie Voraces chante les aventures de l’inventif, mais fait un pas de côté en faisant entendre les moments moins connus de l’Odyssée : l’attente de Pénélope, les doutes du voyageur qui rentre chez lui, les guerriers retenant leur souffle dans le cheval de Troie. Cette lecture-concert de l’Odyssée propose un temps d’imaginaire et d’émotion. Bravo à la compagnie Voraces, à la MJC et à la commune de Druelle-Balsac pour nous avoir permis d’assister à cette belle représentation qui aurait sûrement mérité une assistance un peu plus fournie, mais c’est bien connu, les absents ont toujours tort.

CORRESPONDANT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?