Pierre Soulages : le peintre inhumé cet après-midi au cimetière du Montparnasse à Paris, pas à Sète ni Rodez

  • Mercredi 2 novembre, le peintre ruthénois a reçu un hommage national au Louvre.
    Mercredi 2 novembre, le peintre ruthénois a reçu un hommage national au Louvre. Centre Presse Aveyron - José A. Torres
Publié le , mis à jour

Après l'hommage national rendu au maître de l'outrenoir Pierre Soulages, né à Rodez, le peintre va être inhumé ce vendredi après-midi à Paris.

Ce vendredi 4 novembre, le maître de l'outrenoir Pierre Soulages ne sera inhumé ni à Sète où il habitait ni à Rodez où il est né et où ses deux parents sont enterrés. Cette île singulière où Pierre Soulages avait acheté une concession au cimetière marin que le couple avait pour voisin depuis des décennies. Cette île singulière où Pierre et Colette (native de Sète) Soulages se sont mariés le 24 octobre 1942. Avant de s'y installer de manière permanente dans les années 60, sur les hauteurs du Mont Saint-Clair surplombant la mer.

Une concession au cimetière marin de Sète

Une maison construite sur mesure où l'enfant de Rodez y abritait son atelier. Son refuge où il a peint jusqu'à ses dernières heures. Le père et maître de l'outrenoir sera enterré ce vendredi après-midi à 14 h, au cimetière du Montparnasse, à Paris, en présence de ses proches et dans la plus stricte intimité familiale. 

A lire aussi : Conques : une messe de requiem ce vendredi après-midi pour "aider Pierre Soulages à entrer dans cette lumière"

Il va reposer au cimetière du Montparnasse

C'est dans ce cimetière que reposent aussi d'autres personnalités parmi lesquelles le chanteur Serge Gainsbourg, l'actrice et épouse d'Yves Montand, Simone Signoret mais aussi les présidents de la République Jacques Chirac... 

\u26ab #Pierre Soulages Avec votre journal @CPAveyron, découvrez notre supplément dédié au géant du noir, le peintre natif de Rodez, qui s'est éteint à l'âge de 102 ans. Il est inhumé ce 4 novembre à Paris. Une messe est célébrée à Conques à 14 h 30... pic.twitter.com/rl4xfxiwVN

— CentrePresseAveyron (@CPAveyron) November 4, 2022

Au même moment, à 14 h 30, une messe requiem va être célébrée à l'abbatiale de Conques, à la demande de la veuve de Soulages. Ce joyau qui a été déterminant dans la carrière de l'artiste né à Rodez en 1919 et décédé à l'âge de 102 ans à Nîmes dans le Gard le 25 octobre après avoir vécu à Sète avec Colette à qui il a été marié 80 ans. 

L'abbaye de Conques, déterminante

Cette abbaye de Conques, lieu de ses premières émotions, a eu raison de la vocation de Pierre Soulages. Alors âgé de 12 ans, il visite pour la première fois l’édifice avec sa classe du lycée Foch à Rodez. Sa visite suivante, deux ans plus tard, sera déterminante, le bouleverse, au point de vouer sa vie à l’art : "C’est ce jour-là que je me suis dit que je voulais être peintre, et non architecte".

A lire aussi : Pierre Soulages : quand le maître éclairait l’abbaye Sainte-Foy à Conques

Mercredi 2 novembre, un hommage national a été rendu au Ruthénois dans la cour carrée du Louvre, à Paris. Une cérémonie présidée par le président de la République Emmanuel Macron.