Zoom sur la nouvelle comédie du Théâtre à moudre, "Le coupable est dans la pièce"

Abonnés
  • Les comédiens autour du metteur en scène Didier Dulac.
    Les comédiens autour du metteur en scène Didier Dulac.
Publié le

Il est 15 heures du côté de la rue des tulipes et les 10 comédiens (dont 4 nouveaux : Jean Luc, Annie, Serge et Jacques) de la Compagnie du Théâtre à moudre se retrouvent dans leur salle d’animation théâtrale "la Mouette", autour de Didier Dulac, le président de la troupe, mais aussi le metteur en scène de la pièce, pour une énième répétition de leur nouvelle pièce "Le coupable est dans la pièce", une comédie policière d’Yvan Taburet (la 4e de l’auteur que la compagnie interprète). "C’est la première pièce que nous répétons en intégralité ici. Cette salle est un vrai bijou, un super outil de travail dédié et nous pouvons consacrer tout notre temps aux répétitions, sans avoir à réinstaller le matériel, la sono… C’est très confortable pour nous…", s’enthousiasme Didier Dulac, qui remercie la municipalité.

La pièce commence comme un vaudeville, c’est-à-dire avec le mari, la femme, l’amant et l’inévitable placard, mais ne se passe pas comme on pourrait l’imaginer. En effet, l’amant découvert par le mari s’écroule et ne se relève pas, il est vraiment mort… Sans dévoiler la suite de l’histoire, tout porte à croire qu’il s’agit d’un meurtre et… que le coupable est dans la salle… Elle vient d’être jouée en ouverture du festival de Baraqueville, puis ce week-end à Sébazac et à la fin du mois à Druelle, ce qui ne les empêche pas de continuer à répéter. " Une répétition n’est jamais terminée, il faut peaufiner certaines scènes, s’approprier les dialogues et la façon de nous mouvoir, pour présenter un spectacle vraiment abouti, avec pourquoi pas une autre première à Onet, dans les semaines qui vont suivre."

Si vous voulez en savoir plus, avant de les applaudir sur scène : www.theatre-a-moudre.com

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
CORRESPONDANT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?