Crise énergétique : voici de quelle manière l'éclairage public va être réduit à Decazeville

Abonnés
  • La commune espère réaliser près de 80 000 euros d’économie en matière de consommation d’électricité.
    La commune espère réaliser près de 80 000 euros d’économie en matière de consommation d’électricité.
Publié le

Avec la flambée des factures de l’électricité, les élus decazevillois vont réduire l’éclairage public.

Suite à notre article sur les économies de chauffage, paru mercredi 9 novembre, la municipalité s’est également penchée sur l’électricité, autre point de tension pour les collectivités. Des actions avaient déjà été entrepris pour réaliser des économies, avec entre autres l’embauche de Sébastien Vieilledent (en 2017), un technicien spécialisé en énergies. Le nombre de kWh en électricité est tombé de 1 098 113 en 2016 à 668 980 en 2021, soit une baisse significative de 39 %.

"Notre travail a vraiment débuté il y a trois ans, mais il nous faut aller plus loin, économiser davantage et maîtriser nos coûts d’énergie", insiste Alain Alonso, premier adjoint au maire de Decazeville. Sur les 1 900 points lumineux, la commune dispose de plusieurs types de têtes d’éclairage : du Led (450 têtes), mais également des têtes de sodium (1 300), des ballons fluos au mercure (100 autres têtes) et divers (50). On rappelle qu’une ampoule Led consomme en moyenne 0,035 kWh contre 0,125 kWh pour une lampe traditionnelle à capacité égale, d’où la nécessité de poursuivre rapidement l’installation de ces têtes d’éclairage Led.

Remplacement des ampoules et des horloges

Outre l’extinction nocturne (lire ci-contre), un des objectifs à atteindre est la suppression de 250 points lumineux sur la commune (sur les 1 900). Les voies concernées : jardin public, esplanade Jean-Jaurès, rues Prosper-Laporte et Alexis-Monteil, avenue du 8 mai, parking rue Gambetta, la Vendée, route de Combettes, Revignes et Tels, garages du Sailhenc, avenue Paul-Ramadier.

Il existe aussi 88 coffrets avec leur propre horloge. En 2023, 30 horloges astronomiques, plus précises, et des ampoules Led seront remplacées. "L’investissement est conséquent, 40 000 € pour les horloges, 50 000 € pour les ampoules Led pour une année, sachant aussi que nous avons des frais de télégestion et un contrat de maintenance pour l’éclairage public. Nous devrions faire 80 000 € d’économie d’électricité par an. Le nettoyage des systèmes d’éclairage est également source d’économie", rapporte Émile Méjane, conseiller délégué aux finances. Ces décisions s’appliquent dès ce mois de novembre, de façon progressive, en fonction de la réalisation des investissements en cours. Des ajustements pourront bien entendu se produire.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
GDM
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?