Restauration : la burgermania s’empare de Rodez

Abonnés
  • Au Comptoir du burger à Bourran, Fanny prépare des burgers faits maison avec de la viande fraîche.
    Au Comptoir du burger à Bourran, Fanny prépare des burgers faits maison avec de la viande fraîche. OC
Publié le , mis à jour

Avec l’ouverture du Big Gachou et de la Lunch Box ces derniers jours, le burger poursuit sur sa lancée sur le Piton.

Avec 37 millions de mangeurs de burgers et près de 2,6 milliards d’unités avalées en France sur les différents circuits, le burger est quasiment à la carte de tous les restaurants et brasseries. Dans un monde qui s’accélère, la restauration rapide a la cote et Rodez n’échappe pas à la règle. À l’image de Sébastien Gaches, le chef de Ségur, qui vient d’ouvrir le « Big Gachou » avenue Victor Hugo où le burger dont son illustre Black Flambadou est à la fête.
Un burger a toutes les sauces qui se marient aussi sur la carte avec les tacos et autres kebabs. En témoigne la reprise de la Lunch Box, rue Sainte-Catherine, par Jakir et Rahim, en provenance d’un établissement de restauration rapide à Toulouse. « On amène de bons produits de qualité, avec de l’expérience, on se lance à Rodez et on espère qu’on nous donnera notre chance », résument-ils.

"C'est incontournable"

Car la concurrence est désormais féroce avec l’arrivée des enseignes américaines et les confinements à répétition liés au Covid qui ont accéléré la pratique des livraisons sur le Piton. « Tout le monde s’y est mis, c’est incontournable », dit en ce sens Lily Mazenq qui a ouvert le Comptoir du burger il y a neuf ans à Bourran. Et d’ajouter : « J’avais senti le vent tourner sur le burger. » Avec Fanny, elle prépare des burgers avec de la viande fraîche locale, composés uniquement de produits locaux, preuve en est de l’estampille « Fabriqué en Aveyron » collée à sa vitrine. L’usage de la livraison n’est pas sans conséquence avec certaines désillusions liées à une célèbre application outre-Atlantique. « Beaucoup de gens ne sont pas honnêtes avec le prétexte de ne pas avoir reçu leur commande pour ne pas payer. Cela arrive d’oublier un article, nous l’amenons nous-mêmes », confie Lily, amère sur ce constat mais obligée d’être dans la boucle. « Ce qui compte aujourd’hui, c’est d’être vu. »
Face à la crise, chacun s’adapte en proposant des burgers de petite taille ou des formules à petits prix. Ceux qui durent, à l’instar de Lily, ont le bon goût de miser sur la qualité.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

178000 €

Au coeur du quartier de Bourran, en dernier étage d'une résidence avec asce[...]

189000 €

EXCLUSIVITE. RODEZ. Bel appartement duplex de type 3/4 avec balcon et grand[...]

556 €

T3 2° + Parking n°120 -2 Une entrée avec placard, une cuisine américaine av[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?