Pédopornographie : vaste coup de filet en France, 48 personnes arrêtées dont un élu de l'Aveyron

Abonnés
  • Des enquêtes régulièrement menées par la police judiciaire.
    Des enquêtes régulièrement menées par la police judiciaire. Archives Midi Libre - François Barrère
Publié le , mis à jour

Une opération nationale coordonnée par l'OCRVP a visé mardi 15 novembre des pédocriminels présumés ayant téléchargé des vidéos et des photos de sévices d’enfants. Deux arrestations, au moins, ont eu lieu en Occitanie, avec à chaque fois des suspects exerçant des professions sensibles, au contact des enfants.

Un élu de l'Aveyron, responsable du service de la petite enfance dans un village du sud du département et un directeur d'école primaire de Carcassonne, à la retraite depuis quelques mois font partie des personnes interpellées, selon des informations de nos confrères de Midi Libre.

Voici le profil des deux suspects qui ont été visés dans notre région par le coup de filet national lancé mardi 15 novembre contre la pédopornographie violente.

Des scènes de sévices subis par des enfants

Les deux hommes ont été interpellés à leur domicile mardi à l'aube par les policiers de la DTPJ de Montpellier et par ceux, venus de Paris, de l'Office central de lutte contre les violences faites aux personnes, ont confirmé à Midi Libre des sources judiciaires concordantes.

Cette enquête vise plus particulièrement des "personnalités sensibles", susceptibles d'être au contact d'enfants dans leur cadre professionnel. Au total, 48 personnes, âgées de 26 à 79 ans, ont été interpellées en France, pour avoir téléchargé des photos ou des vidéos pédopornographiques, dont certains reproduisant des scènes particulièrement violentes et des sévices.

Un conseiller municipal chargé de la petite enfance

L'un des suspects est un élu d'un petit village du sud de l'Aveyron, âgé de 62 ans, qui était plus particulièrement responsable du service de la petite enfance au sein du conseil municipal : il supervisait notamment par sa fonction la crèche municipale.

Les policiers ont saisi le contenu de tous les appareils numériques qu'ils ont découvert à son domicile lors de la perquisition, qui va être ensuite longuement examiné, afin de savoir s'ils contiennent d'autres fichiers prohibés, ou des indices d'infractions plus graves. Selon nos sources, sa garde à vue a ensuite été levée par le procureur de la République de Rodez, en attendant les développements de l'enquête.

Garde à vue prolongée pour le directeur d'école

À Carcassonne, c'est l'ancien directeur d'une école de la ville, âgé de 60 ans, et retraité depuis quelques mois, qui a été interpellé et placé en garde à vue. Les policiers venus de Paris ont semble-t-il découvert de nombreux éléments à charge dans ses appareils numériques : il devrait être présenté ce mercredi 17 novembre au parquet de Carcassonne.

De telles opérations interviennent régulièrement en France : "Toutes les semaines, la police interpelle ce type de profils mais l’idée était de mener une opération coup de poing groupée afin de faire comprendre aux pédocriminels que la veille sur Internet est constante" a déclaré au Parisien le commissaire divisionnaire Frank Dannerolle, chef de l'OCRVP.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
François Barrère - Midi Libre
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?