Tennis : Capdenac finalement promu en Nationale 3 !

  • Le coach Bruno Delfraissy avec son joueur Mayron Riols.
    Le coach Bruno Delfraissy avec son joueur Mayron Riols. CPA - Jean-Louis Bories
Publié le

Passés d’un rien à côté d’une montée au printemps, les Capdenacois y ont droit six mois plus tard, grâce à la défection d’un autre club.

On les avait laissés blêmes, un dimanche de mai, littéralement en panne (!) sur l’autoroute les ramenant de la région parisienne, après un succès 5-1 décroché sur les courts de Chevreuse lors de la dernière journée de championnat. Un "succès" qui avait eu bien du mal à passer, puisque malgré lui, la bande au président Philippe Perrier avait terminé 7e meilleur deuxième des 21 poules de N4, alors que seuls les premiers et… cinq meilleurs deuxièmes (ce qui aurait été le cas après un succès 6-0 et non 5-1) accédaient à la N3 ; qu’elle avait quitté lors de l’exercice plein précédent (2019).

Mais récemment, une sacrée bonne nouvelle est intervenue. "J’ai eu le responsable des compétitions de la fédé au téléphone qui m’a demandé si on souhaitait accéder, explique le coach Bruno Delfraissy. Évidemment qu’on a pris." Une promotion administrative, due à la défection d’une équipe, présentée ce jeudi soir lors de l’AG du club à Capdenac et qui pérennise un peu plus encore ce dernier au niveau national. "Même si ça rebooste tout le monde, car il est vrai qu’on était un peu déçu au printemps, concrètement, évoluer en N4 ou N3 ne va pas révolutionner les choses, explique Delfraissy, avant toutefois de préciser : En revanche, cela nous assure de passer au moins une année supplémentaire au niveau national." Confirmant aussi le TCC plus que jamais tout en haut de la pyramide départementale.

Les futurs adversaires connus mi-décembre

Une accession qui ne devrait pas non plus changer le visage de l’équipe. " On voulait repartir avec les mêmes ", confirme le coach. Ça devrait donc être le cas au printemps prochain. À savoir les Aveyronnais Mayron Riols, Léo Cazor et Morgan Salvan, épaulés par le plus Capdenacois des Britanniques Marcus Willis et la recrue 2022, l’Argentino-Polonais Mariano Kestelboim.

Une formation qui ne devrait pas être perdue en N3 (le 5e niveau hexagonal), puisque le club y avait déjà vécu sept saisons, soit plus qu’en N4, mais bien moins qu’en N2, plus haut niveau atteint, en 2014. À noter enfin que les futurs adversaires de Capdenac seront connus au moment de dévoiler les poules, dans un mois.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?