Selon ce sondage, 51 % de Français veulent une interdiction "totale" de la chasse

  • Des mesures d'encadrement de la chasse d'ici la fin de l'année ?
    Des mesures d'encadrement de la chasse d'ici la fin de l'année ? Archives Centre Presse
Publié le , mis à jour

Alors que le procès du chasseur aveyronnais à l’origine du tir ayant causé la mort de Morgan Keane, en décembre 2020 dans le Lot, s'est déroulé ce jeudi 17 novembre à Cahors, un sondage réalisé le 3 novembre révèle que les Français se montrent plus dur que le gouvernement pour tenter d'encadrer la chasse et d'éviter les accidents. On détaille.
 

Encadrer la chasse. Le gouvernement y travaille, alors que le procès d'un chasseur aveyronnais dont la balle a tué Morgan Keane, il y a près de 2 ans, s'est déroulé ce jeudi 17 novembre. Parmi les pistes suivies par le rapport sénatorial publié le 14 septembre, la création d'un délit d'alcoolémie ou l'instauration d'une demi-journée hebdomadaire sans chasser. Un rapport jugé frileux par les opposants à la chasse, mais il semblerait qu'ils ne soient pas les seuls.

Alors qu'en octobre, un précédent sondage Ipsos révélait que 48 % des Français se disent opposés à la chasse quand 26 % y sont favorables. Et 87 % la jugent dangereuse. Publié près d'un mois plus tard, début novembre, un nouveau sondage Yougov pour le Huffington Post se montre bien plus sévère pour la pratique de la chasse.

Ce sondage montre que 87 % des Français approuvent l'idée de  la création d'un délit d'alcoolémie comme il en existe pour les automobilistes. Et à 66 % favorables à l'interdiction de chasser durant une demi-journée par semaine.

Mais ils voudraient plus : 85 % se déclarent également pour une interdiction totale de consommer de l'alcool à la chasse, et même une toute petite majorité (51 %) est pour l'interdiction pure et simple de la chasse, contre 39 % qui y sont opposés, 10 % ne se prononçant pas.

Selon ce sondage, 70 % des Français se prononcent pour l'interdiction de chasser le dimanche et les jours fériés, et 71 % voudraient voir cette interdiction validée aussi durant les vacances scolaires.

Alors que le nombre de ces incidents est orienté à la baisse depuis 20 ans, l’Office français de la biodiversité a noté 90 faits (blessures corporelles liées à l’utilisation d’une arme de chasse) pour la saison 2021/2022, contre 80 la saison précédente.

La secrétaire d’État à l’Écologie Bérangère Couillard souhaite aboutir à des mesures concrètes pour encadrer la pratique de la chasse "d'ici à la fin de l'année".

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?