Proposition de loi pour interdire la corrida : une web-série aveyronnaise résume le débat avec humour

  • La corrida est une tradition vieille de 170 ans en France.
    La corrida est une tradition vieille de 170 ans en France. Pixabay - Paco Nieto
Publié le

La websérie drôlatique et militante sud-aveyronnaise "L'ami des lobbies" traite d'un sujet d'actualité, qui sera débattue ce 24 novembre à l'Assemblée nationale : la corrida.
 

Pour ou contre l'interdiction de la corrida ? Samedi, les pro et les anti ont manifesté partout en France (les pro, plutôt dans le sud du pays) autour de ce sujet. Ce jeudi 24 novembre 2022, la proposition de loi pour l'abolition de la corrida sera débattue à l'Assemblée nationale, et promet quelques belles faenas et autres véroniques entre les députés partisans de la tradition tauromachique et leurs opposants.

Une web-série à l'humour corrisif

Pour rappeler ce qu'est une corrida, la websérie aveyronnaise "L'ami des lobbies" en fait son sujet dans le dernier épisode paru le 7 novembre sur sa chaîne YouTube (120.000 abonnés). Un sujet traité avec un humour plutôt corrosif, mais de manière didactique et avec des informations sur l'univers de la corrida en France. Informations que voici, avec quelques autres.

  • Le sud de la France est le 2e pays après l'Espagne pour la corrida.
  • La corrida est interdite sur pratiquement tout le territoire français en vertu de  l'article 521-1 du Code pénal, qui interdit tout "sévices graves ou actes de cruauté envers les animaux", rappelle France Info. Interdite, sauf dans certaines villes et certains territoires taurins, en gros du Pays basque à la Camargue, quand "une tradition locale ininterrompue peut être invoquée", précise l'article
  • La corrida est arrivée en France en 1853. Napoléon III, qui régnait alors, avait épousé une Espagnole, l'impératrice Eugénie... de Montijo.
  • Des arènes apparaissent à Paris, à l'occasion de l'exposition universelle de 1889.
  • La corrida serait aujourd'hui un événement déficitaire.
  • En 2011, la corrida est inscrite au patrimoine culturel immatériel de la France. Elle en sera radiée en 2016.
  • Huit Français sur dix sont opposés à la corrida.
  • 61% des habitants des villes taurines (Nîmes, Bayonne, Béziers...) sont contre la mise à mort du taureau.
  • Les élevages de taureaux de combat sont financés par la Politique agricole commune (Pac).
  • "En France, depuis 1900, trois matadors sont morts dans l'arène, contre environ 100.000 taureaux."

Vous pouvez si vous préférez récolter ces informations en regardant ci-dessous l'épisode de "L'ami des lobbies" consacré à la corrida, mais vers les 5 minutes et 30 secondes ATTENTION : certaines images (de corrida) peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes ainsi que des personnes non averties.

 

Les toreros d'Occitanie plein d'espoir à Paris

Treize toreros dont venant d'Occitanie se rendront à Paris le jeudi 24 novembre afin de défendre leur métier à l'Assemblée nationale, selon une information de France 3. Six partiront du Gard et un  de Béziers dans l'Hérault.

Selon le communiqué de ces professionnels de la tauromachie, "le taureau brave également appelé taureau de combat est un animal élevé en liberté nourri à l'herbe et compléments alimentaires respectant un cahier des charges strict dans le but de participer à des spectacles de tauromachie".

Selon Stephan Guin, spécialiste de la corrida, " le monde taurin est plutôt confiant quant à l'issue du vote".

.

Voir les commentaires
L'immobilier à Millau

132000 €

Millau. Situé en centre-ville, à proximité immédiate de toutes les commodit[...]

640 €

A louer Appartement T3 rénové de 55m² avec terrasse.Situé dans un immeuble [...]

55 €

N603 - A louer garage avenue Jean Jaurès.Loyer de 55 € / mois.Dépot de gara[...]

Toutes les annonces immobilières de Millau
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Vilain Il y a 14 jours Le 24/11/2022 à 06:07

"Une tradition locale ininterrompue peut être invoquée" pour autoriser ce supplice à un animal qui, au demeurant ne demande rien !
La tradition locale rend t-elle pour autant honorable ce type de spectacle de torture sur un animal ?
Je pense qu'il serait opportun de demander un contrôle fiscal "poussé et serré" sur les comptes des organisateurs et éleveurs de Taureaux .
Contrôles sur le paiement régulier de la TVA !
Enfin, sachant que plus de 80% des Français sont contre ce type de spectacle , il serait intéressant de connaitre la position du bouillonnant député Nord-Aveyron (et des autres) qui pour le moment , contrairement à ses habitudes, reste muet sur le sujet !