Aveyron : selon l'Insee, la population va croître régulièrement jusqu'en 2050 pour atteindre jusqu'à 307 000 habitants

  • Les hypothèses de fécondité et migrations hautes sont les plus optimistes avec le "cap" des 300 000 habitants atteint dès 2040 pour un total de 307 000 habitants en 2050.
    Les hypothèses de fécondité et migrations hautes sont les plus optimistes avec le "cap" des 300 000 habitants atteint dès 2040 pour un total de 307 000 habitants en 2050. Archives Centre Presse Aveyron - José A. Torres
Publié le , mis à jour

Dans une étude publiée ce vendredi 24 novembre, l'institut se penche sur les évolutions de population selon plusieurs scénarios (fécondité haute ou basse, migrations plus ou moins importantes). Dans l'ensemble des situations, l'Aveyron gagnerait des habitants pour aller, selon les projections les plus optimistes, jusqu'à compter 307 000 habitants en 2050.

En 2015, le président du conseil général Jean-Claude Luche fixait le cap - ambitieux - de 300 000 habitants dans l'Aveyron en 2030. Force est de constater que ce chiffre ne sera pas atteint, comme en atteste une vaste étude de projection des populations jusqu'à 2050 réalisée par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). Actuellement, l'Aveyron compte 279 595 habitants.

Plusieurs scénarios

Plusieurs scénarios ont été envisagés par l'Insee. À commencer par le scénario central, basé sur un indicateur conjoncturel de fécondité maintenu constant jusqu’en 2050 et une mortalité qui baisserait au même rythme qu'au niveau national. Selon cette première projection, l'Aveyron compterait 288 000 habitants en 2030, 295 000 en 2040 et 300 000 en 2050, un volume qui serait déjà atteint en 2048.

Les projections les plus défavorables sont ceux anticipant d'éventuelles migrations et fécondité basses. Dans ces deux cas de figure, les évolutions de population seraient rigoureusement les mêmes pour arriver, en 2050, à 294 000 habitants. Les Aveyronnais seraient 286 000 en 2030 et 291 000 en 2040.

Migrations et fécondité

Les hypothèses de fécondité et migrations hautes sont les plus optimistes avec le "cap" des 300 000 habitants atteint dès 2040 pour un total de 307 000 habitants en 2050.

Du côté des projections plus longues, dont les données ne sont pas connues actuellement à l'échelle des départements, "l’Occitanie serait la région de France métropolitaine où la population augmenterait le plus, à la fois en nombre et en taux de croissance. Elle gagnerait 824 000 habitants entre 2018 et 2070, loin devant Auvergne-Rhône-Alpes (+ 660 000) et les Pays de la Loire (+ 430 000)", explique l'Insee.

Si les dernières tendances démographiques observées se poursuivaient, la population de la France augmenterait jusqu’en 2044 pour atteindre 69,3 millions d’habitants. Elle diminuerait ensuite pour s’établir à 68,1 millions d’habitants en 2070, soit 1,1 million de plus qu’en 2018. "La croissance démographique de la région ralentirait au fil du temps, passant de + 0,52 % par an entre 2018 et 2030 (+ 32 000 habitants par an) à + 0,04 % entre 2060 et 2070 (+ 2 500 habitants). 

L’équilibre entre personnes âgées et jeunes se modifierait fortement en Occitanie, non seulement en raison de l’augmentation du nombre de personnes âgées, mais aussi à cause de la diminution du nombre d’enfants. Alors qu’il y avait autant de seniors de 65 ans ou plus que de jeunes de moins de 20 ans en 2018, on dénombrerait 174 seniors pour 100 jeunes en 2070. Ce déséquilibre serait plus important qu’au niveau national qui compterait 143 seniors pour 100 jeunes", affirme par ailleurs l'Insee.

Dans le reste de l'Occitanie

La région Occitanie deviendrait ainsi la troisième région de France la plus peublée de France avec 824 000 nouveaux habitants. Voici les projections de l'Insee.

Haute-Garonne : 1 380 672 (2018) ; 1 757 000 (2070)
Hérault : 1 159 220 (2018) ; 1 479 000 (2070)
Gard : 745 458 (2018) - 763 000 (2070)
Pyrénées-Orientales : 476 357 (2018) - 514 000 (2070)
Tarn : 388 596 (2018) - 424 000 (2070)
Aude : 372 806 (2018) - 395 000 (2070)
Tarn-et-Garonne : 259 124 (2018) - 283 000 (2070)
Hautes-Pyrénées : 229 191 (2018) - 220 000 (2070)
Gers : 191 283 (2018) - 194 000 (2070)
Lot : 173 929 (2018) - 173 000 (2070)
Ariège : 153 066 (2018) - 156 000 (2070)
Lozère : 76 520 (2018) - 76 000 (2070)

Xavier Buisson
Voir les commentaires
L'immobilier à Rodez

178000 €

Au coeur du quartier de Bourran, en dernier étage d'une résidence avec asce[...]

457 €

Dans un bâtiment entièrement refait à neuf venez découvrir au première étag[...]

370 €

Cet appartement situé à proximité du lycée Alexi Monteil et de diverses com[...]

Toutes les annonces immobilières de Rodez
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
filochard Il y a 6 jours Le 24/11/2022 à 16:44

énorme