Coût de l'énergie, difficulté de recrutement : les entreprises de la Mecanic Vallée prennent les devants

Abonnés
  • Damien Poyard a rejoint le groupe Fives en 2015 pour la direction du site de Saint-Julien-d’Empare, avant de devenir directeur business développement et R&D, depuis fin 2019. Il est président de la Mecanic Vallée depuis le mois de septembre.
    Damien Poyard a rejoint le groupe Fives en 2015 pour la direction du site de Saint-Julien-d’Empare, avant de devenir directeur business développement et R&D, depuis fin 2019. Il est président de la Mecanic Vallée depuis le mois de septembre. - RDS
Publié le

Damien Poyard, le nouveau responsable de ce groupement d'entreprises à cheval sur six départements dont l'Aveyron, rappelle que 800 postes sont à pourvoir dans tous les secteurs.

Les entreprises de la Mecanic Vallée sont au cœur d'une situation paradoxale. D'un côté, les carnets de commandes de certaines entreprises sont pleins et dans un même temps, elles sont confrontées à des difficultés de recrutement mais aussi de coût de l'énergie. Deux éléments qui peuvent venir freiner les ambitions de certaines entreprises.

Récemment, à la Maison de la région à Rodez, face à Carole Delga le président de la Mecanic Vallée, Damien Poyard, directeur chez Fives Machining, anciennement Forest Liné à Capdenac-Gare, avait interpellé l'assemblée pour alerter, notamment, sur l'explosion du coût de l'énergie qui oblige certaines entreprises à revoir leurs plans. "La tendance n'est pas propre à notre secteur, elle est générale au secteur de l'industrie. Seulement, les besoins en énergie de nos industries sont importants et le montant des factures s'accroît", souligne Damien Poyard.

Pour le président de la Mecanic Vallée, "cette nouvelle donnée peut mettre en danger le processus de fabrication de certaines entreprises. Même si pour l'heure, je n'ai pas de retours d'entreprises qui étaient en difficulté. Il s'agit plutôt de difficultés que connaissent les fournisseurs qui pourraient toucher nos entreprises. En revanche, pour d'autres usines, l'augmentation sera telle qu'elle ne sera pas supportable". Pour autant, les patrons de ce secteur qui regroupent 213 entreprises sur six départements ne se résignent pas et tentent de contourner les difficultés qui se présentent et d'anticiper celles qui s'annoncent. "Les chefs d'entreprise nous font remonter des informations. Nous les collectons pour ensuite, par exemple, transmettre des fiches des bonnes pratiques. Mais il est clair que nous tous devoir faire des efforts pour réduire les dépenses d'énergie. Nous ferons tout ne pas arriver à installer des groupes électrogènes, ce qui serait une aberration écologique. En tant qu'entreprise, nous avons également une responsabilité sociétale", complète Damien Poyard.

Dans un même temps, "nous avons près de 800 postes ouverts dans tous les secteurs." Aujourd'hui, la Mecanic Vallée concentre plus de 13 000 emplois. Mais au-delà de ces difficultés de recrutement, là encore, les responsables de ce regroupement d'entreprises prennent les devants. "Nous avons mis à disposition une Cvthèque à destination de nos entreprises. Nous sommes également présents lors de salons étudiants de la région afin d'attirer le plus grand nombre et de tenter de les recruter."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?