Proposition de loi pour interdire la corrida : un débat très animé s'ouvre à l'Assemblée nationale ce jeudi

  • L'interdiction ou non de la corrida sera débattu en Assemblée nationale ce jeudi 24 novembre 2022.
    L'interdiction ou non de la corrida sera débattu en Assemblée nationale ce jeudi 24 novembre 2022. Illustration - Pixabay
Publié le

Des débats houleux sont attendus ce jeudi, alors que les camps politiques sont divisés sur la question de l'interdiction de la corrida.

Faut-il interdire la corrida ? Le débat va s'inviter ce jeudi 24 novembre 2022 à l'Assemblée nationale, les députés vont examiner une proposition de loi portée le député LFI Aymeric Caron. Un débat bouillant qui fait parler ces derniers jours, opposant ou divisant certains camps politiques.

Ce que souhaite modifier la proposition de loi, c'est l'article 521-1 du Code pénal qui empêche la corrida d'être considérée comme de la maltraitance animale, étant considérée comme une "tradition locale ininterrompue". Une aberration pour le député Insoumis qui décrit cette discipline barbare comme une "torture" et une mise à mort de l'animal.

Selon un sondage Ifop réalisé pour le JDD, 74 % des Français seraient favorables à l'interdiction de la corrida. Le baromètre 2022 Ifop de la Fondation 30 Millions d'Amis estime quant à elle que 8 Français sur 10 (77%) ne veulent plus de corrida, et le chiffre augmente avec les années (il était de 27% en 2007).

A lire aussi : Proposition de loi pour interdire la corrida : une web-série aveyronnaise résume le débat avec humour

"Pas d'interdiction" dès ce jeudi, a dit Emmanuel Macron

La question ne sera en revanche pas tranchée aussi facilement dans l'hémicycle. Le président de la République, Emmanuel Macron, s'est exprimé ce mercredi 23 novembre, confirmant qu'il n'y aura "pas d'interdiction demain" et prônant plutôt "un échange".

"De là où je me situe, ça n'est pas la priorité du moment. Il faut que ce sujet chemine dans le respect et la considération", mais aussi en prenant "en compte les spécificités et coutumes locales" pour ne pas que "les gens ont l'impression d'être dépossédés de leur culture", a t-il-ajouté.

Vers un débat stéril ?

Certains députés pro-corrida sont aussi passés à l'action dans l'espoir de ralentir les débats. Ils ont pour cela déposer leur propre amendement, qu'il faudra défendre pendant un maximum de deux minutes. Des amendements qui sont pour la plupart des attaques directs au camp anti-corrida, en témoigne celui proposé par le député RN Yoann Gillet. Il propose de changer le titre de la proposition de loi ("Abolir la corrida : un petit pas pour l'animal, un grand pas pour l'humanité") en ce titre : "Imposer l'idéologie des mangeurs de graines aux habitants du sud de la France".

Vous ne rêvez pas: cet amendement vous est proposé par un « député »

Le même qui avec le #RN vote contre l’augmentation du SMIC et le revenu d’autonomie pour les jeunes… pic.twitter.com/7u3ogidFwj

— François Piquemal (@FraPiquemal) November 22, 2022

Un député LREM a déposé un amendement juste pour remplacer le mot "humanité" par "moustique" dans le titre de la proposition de loi.

Le député Patrick Vignal, LREM, a déposé par exemple un amendement très similaire à celui de Yoann Gillet. pic.twitter.com/rLU6sEr9fp

— Romain Espinosa (@EspinosaRomain) November 22, 2022

De quoi faire voler haut les débats qui débuteront dès 9 heures ce jeudi...

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?