Football : un retour aux sources pour la Ruthénoise Solène Champagnac

Abonnés
  • Solène Champagnac revient sur ses terres cet après-midi, à l’occasion du derby occitan entre Montpellier et Rodez.
    Solène Champagnac revient sur ses terres cet après-midi, à l’occasion du derby occitan entre Montpellier et Rodez. Centre Presse - Jean-Louis Bories
Publié le

Samedi 26 novembre (14 h 30), la milieu de terrain arrivée à Rodez en 2020 retrouve son ancienne formation, Montpellier, pour la première fois depuis qu’elle a revêtu les couleurs sang et or.

C’est une confrontation spéciale qui attend Solène Champagnac : elle est de retour sur un terrain qu’elle connaît bien. Car samedi 26 novembre, les sang et or de la milieu de terrain de 23 ans se déplacent à Montpellier pour le derby occitan. "C’est un peu particulier parce que je suis de retour sur mes terres. Je vais jouer devant ma famille et mes proches", sourit la Montpelliéraine de naissance.

Champagnac a fait ses débuts à Pérols puis est passée par Lattes, avant de rejoindre les vestiaires du MHSC en 2012. Et sans compter le match amical entre Rodez et Montpellier disputé en fin d’été à Millau, c’est la première fois que la joueuse retrouve son ancienne formation. Mais l’équipe héraultaise a bien changé depuis que Solène Champagnac a rallié l’Aveyron : seules cinq joueuses portaient déjà le maillot bleu et orange lors de sa dernière saison là-bas (2019-2020), écourtée par le Covid-19.

C’est au début de la saison 2020-2021 que la milieu de terrain est arrivée sur le Piton. "Comme Fiona (Bogi), Eloïse (Sévenne) et Zoé (Stievenart), elles aussi arrivées de Montpellier, Solène a bien évolué, souligne Mathieu Rufié, l’entraîneur des Rafettes. Elle est venue à Rodez pour avoir du temps de jeu et c’est en plein dans notre volonté de lancer de jeunes joueuses."

Ce premier exercice pour la néo-Ruthénoise n’a finalement pas été jusqu’au bout, une nouvelle fois à cause de la pandémie. Mais Champagnac n’aurait pas pu être de la partie car elle a été victime d’une rupture des ligaments croisés du genou droit en février 2021.

Un nouveau rôle qui lui réussit

Le championnat a finalement retrouvé son rythme croisière en septembre 2021 avec l’issue qu’on connaît : le titre de D2 et le retour dans l’élite. Depuis la montée, Solène Champagnac a participé à tous les matches et a été titularisée lors de trois d’entre eux, dont les deux dernières journées. "On a fait quelques ajustements à partir du match contre Dijon, et elle est bien à son poste, devant la défense", précise le technicien. En effet, Rodez a adopté un 4-4-2 en losange dans lequel Champagnac est positionnée comme milieu défensif qui lui réussit, ainsi qu’à l’équipe. "Elle a fait des efforts pour gagner du temps de jeu", ajoute l’entraîneur.

Avec les sang et or, la Montpelliéraine a retrouvé la D1 qu’elle avait connue lors de trois rencontres de la saison 2018-2019 du MHSC. Champagnac avait d’ailleurs inscrit un but… contre Rodez (10e journée, 5-0), qui disputait sa 9e saison de rang en D1 et dernière jusqu’à cette année. Peut-être que le retour du derby sera l’occasion pour elle de rendre la pareille à son ancienne formation ?

Un derby occitan pour confirmer la dynamique

Rodez respire. "On est sur une bonne dynamique, ça a redonné confiance au groupe", se réjouit Solène Champagnac. Après les deux matches nuls enchaînés (contre Dijon 1-1 et à Reims 0-0), la milieu de terrain ruthénoise et les siennes (11es) vont disputer le derby occitan à Montpellier (4e) samedi 26 novembre (14 h 30). Un gros morceau car les Héraultaises sont des habituées du top 5. Mais contrairement aux chocs par lesquels elles ont attaqué la saison, les Aveyronnaises sont bien dans leurs crampons. "On s’améliore. On a eu moins d’occasions à Reims que contre Dijon, mais les actions étaient plus propres, on était plus confiantes dans le jeu. C’est de bon augure", assure la native de Montpellier. D’autant que les deux formations sont sur le même bilan ces deux dernières journées : deux nuls.

Le groupe : Libourel, Sieber – Sévenne, Pierre-Louis, Antoine, Bogi, Hall, Sureau – Guellati, Bornes, Cance, Saunier, Barbance, Champagnac – Altunkulak, Stievenart, Lamontagne, Barrier.
Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Margot Pougenq
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?