Les Pouget, une saga familiale présente sur le marché de Rodez depuis plus de 60 ans !

Abonnés
  • À 36 ans, Guilhem Pouget, au centre, va perpétuer l’histoire familiale née en 1960, en reprenant seul, fin 2023, l’entreprise de fruits et légumes.
    À 36 ans, Guilhem Pouget, au centre, va perpétuer l’histoire familiale née en 1960, en reprenant seul, fin 2023, l’entreprise de fruits et légumes. Centre Presse Aveyron - Timothée Croisan-Cécina
Publié le

Installée depuis les années 60 sur le marché, la famille Pouget continue son histoire de fruits et légumes, avec le fils Guilhem.

Malgré le vent glacial qui s’engouffre ce samedi matin sous la tonnelle de leur stand de fruits et légumes situé boulevard d’Estourmel, les membres de la famille Pouget n’arrêtent pas de servir leurs clients.

Tout débute dans les années 60

L’histoire commence dans les années 60, lorsque Gilbert Pouget s’installe sur le marché de Rodez. Son fils Christian prend la suite en 1981. Fraîchement "retraité depuis juillet dernier", le sexagénaire continue à venir tant qu’il peut, "donner un petit coup de main" à sa femme Cécile et à son fils Guilhem. Ce dernier, qui est actuellement cogérant avec sa mère, "le temps que le passage de témoin s’effectue", reprendra totalement l’entreprise familiale "fin 2023".

Basé à Pruines, à 25 minutes de Rodez, leur exploitation de fruits et légumes "Les vergers de Pruines" s’étend "sur 6 hectares et se divise en deux sites" confie Guilhem. Les Pouget produisent notamment une "vingtaine de variétés de pommes", des poires et des pêches l’été. En parallèle, ils revendent également d’autres types de fruits et des légumes : endives, oignons, melons…

"J’ai toujours eu cette passion pour les fruits et légumes"

Traînant "depuis tout jeune" au marché avec son père, Christian a "toujours eu cette passion pour les fruits et légumes. En sortant de la 3e, c’était décidé, je ferais arboriculteur". Le sexagénaire obtient son BEP arboricole au lycée agricole d’Ondes (Haute-Garonne). Présent depuis plus de 40 ans sur le marché ruthénois, le père de Guilhem apprécie "le contact avec les clients. C’est super. Quand on fait de la vente au détail, on voit ce qu’il nous faut produire et ce que veut le client et souvent, on adapte notre production à la clientèle".

Et d’ajouter "qu’au fil du temps, les goûts évoluent. Il faut donc se remettre en question en changeant les variétés de fruits". À 63 ans, Christian se souvient lorsqu’il était jeune, des "déjeuners matinaux où avec une dizaine de collègues du marché, on mangeait le tripou à la fourchette autour d’une table".

Une passion qui se transmet

Cet amour du marché semble avoir bien touché son fils Guilhem. À 36 ans, le jeune homme aide son père, "au marché ou dans les vergers" depuis qu’il est "tout petit. Ça été naturel pour moi de travailler en famille". Le trentenaire apprécie "l’opportunité qu’offre le marché de vendre directement nos produits aux clients, le contact et le fait de pouvoir les renseigner sur les variétés de fruits" mais également "la bonne ambiance avec les autres maraîchers". Lui aussi a suivi des études en lien avec les fruits avec un "BTS production horticole, spécialité arboriculture à Montauban".

Quand il prendra seul les rênes de l’entreprise familiale, Guilhem a pour objectif de "rester dans la continuité familiale en perpétuant ce qui se fait depuis 1960 tout en axant davantage la vente sur la production personnelle". Pour Christian, le fait que son fils reprenne l’activité familiale "le soulage et le rassure. Ça me fait plaisir qu’une nouvelle page de l’entreprise familiale s’ouvre".

Le stand des Pouget est à retrouver tous les mercredis, sur la place du Bourg, et les samedis, boulevard d’Estourmel.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Timothée Croisan
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?