Aveyron : Morgane Recoules dans son jardin de Réquista

Abonnés
  • Le jardin tinctorial de Morgane Recoules est une première en Aveyron.
    Le jardin tinctorial de Morgane Recoules est une première en Aveyron. Paulo Dos Santos
Publié le

Diplômée en modélisme, et après une expérience enrichissante au Canada, la Réquistanaise est revenue dans son village natal pour y créer un atelier et jardin tinctorial, une première d’ailleurs en Aveyron.

Le "pouvoir" des plantes, voilà ce qui anime Morgane Recoules. Ce pouvoir lui permet de choisir les teintures qui viendront égayer ses créations textiles. Car, au départ, et bien avant de se lancer dans ce projet de jardin dédié aux plantes tinctoriales – c’est d’ailleurs une première en Aveyron –, la Réquistanaise avait choisi la voie de la mode pour ses études avec une école à Toulouse, avant de découvrir de nouveaux horizons, en l’occurrence ceux de Montréal. "L’envie de voyager m’a amenée un peu par hasard au Canada. J’y suis restée quatre ans et j’ai pu travailler dans différentes entreprises. Notamment une où j’ai réalisé les costumes pour les parades des parcs Disney. L’expérience a été enrichissante, mais durant la première période de Covid-19, j’ai pris conscience qu’il fallait que je rentre."

Retour donc à Réquista dans la maison familiale où un projet de jardin tinctorial commençait à germer. " Je voulais rester dans la création textile et mettre en avant une "mode propre" et responsable avec quelque chose de plus durable. D’où l’évidence des teintures végétales, l’avenir de la couleur tout simplement. "

"Travailler avec les saisons"

Morgane Recoules a trouvé un terrain à moins d’un kilomètre de la maison, transformée pour partie en atelier. Elle a ensuite choisi les différentes variétés de plantes en fonction des couleurs souhaitées, mais, également, leur propension à résister au climat. " Je veux travailler avec les saisons et garder une terre la plus naturelle possible forcément. Cette année, la première production permet de me rendre compte de la quantité que peut produire chaque variété et de la capacité d’adaptation de chacune d’elles. J’ai beaucoup appris sur les fleurs. "

L’atelier Cazelle – un nom qui sent bon le terroir aveyronnais, soufflé par son grand-père – a donc pris racine. Chemises, tee-shirts… créés par la Réquistanaise ont donc trouvé leurs couleurs, tendance pour coller à la mode. Du jardin à l’atelier, en passant par le séchoir (fait maison) qui se trouve au grenier, Morgane Recoules a trouvé son rythme de croisière, avec déjà des projets plein la tête. "Ce serait sympa d’ouvrir le jardin afin d’accueillir du monde, il est toujours intéressant de parler de sa passion. Il est possible également que je mette en place également des ateliers techniques de teinture en expliquant comment on peut passer d’une fleur à une couleur. Enfin, mais il n’est pas question de brûler les étapes et d’avancer de façon raisonnée, ce serait plus pratique d’avoir le séchoir sur le terrain afin de réduire les allers-retours. L’idéal serait d’avoir des serres et, pourquoi pas, une… cazelle !"

L’atelier Cazelle, contact au 07 87 35 80 26. Site internet : ateliercazelle.com Morgane Recoules sera présente, dimanche 11 décembre, au marché de Noël, à Réquista et samedi 17 décembre, à La vie claire, à Vabres-l’Abbaye. Ses produits sont également disponibles tout au long de l’année, au magasin L’effet des mains, à Saint-Affrique.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Paulo Dos Santos
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?