Aveyron : un dispositif pour les victimes de violences inauguré à Rodez

Abonnés
  • L’inauguration a eu lieu jeudi à l’Institut de formation aux métiers de la santé à Rodez.
    L’inauguration a eu lieu jeudi à l’Institut de formation aux métiers de la santé à Rodez. Centre Presse Aveyron - TCC
  • L'équipe d'accompagnement.
    L'équipe d'accompagnement. Centre Presse Aveyron - TCC
Publié le

Ce dispositif d’aide aux victimes de violences, installé dans les locaux du centre de planification et d’éducation familiale, est déjà venu en aide à 28 personnes depuis son lancement en juin 2022.

C’est au sein de l’Institut de formation aux métiers de la santé (IFMS) du centre hospitalier Jacques-Puel de Rodez qu’a été inauguré, jeudi 24 novembre, le dispositif d’accompagnement vers les soins des victimes de violences.

Pour Laura Renier, responsable du service social des hôpitaux de Rodez et de Decazeville, ce dispositif est là "pour coordonner le parcours de soins des victimes de violences. On s’est rendu compte qu’on prenait mal en charge les victimes par manque de temps ou de formation", explique la coordinatrice de ce nouveau service. Les victimes "étaient noyées dans la masse et pas bien orientées".

Ce nouveau dispositif, composé de deux assistantes sociales à mi-temps et d’une secrétaire, a été créé en avril 2022 et lancé en juin. Laura Renier révèle que depuis juin, "28 victimes ont été prises en charge depuis juin, 26 femmes et 2 hommes". Ce service social d’accompagnement concerne les personnes "avec ou sans enfant, victimes de violences conjugales et/ou intrafamiliales".

Fluidifier le parcours des victimes

Travaillant avec toutes les associations implantées au sein du département et la gendarmerie, Laure Renier explique que l’objectif est de "fluidifier le parcours des victimes". Ce dispositif se compose de trois portes d’entrées avec "les services des urgences générales ou gynécologiques ou tout autre service de soins de l’établissement, les partenaires territoriaux avec le conseil départemental ou les associations comme l’Adavem ou le CIDFF et les victimes qui entendent parler du dispositif et contactent l’équipe".

Concrètement, les missions du Service social d’accompagnement vers les soins des personnes victimes de violences (SSAS2V) sont de "proposer une écoute bienveillante dans le respect du secret professionnel, adapter la prise en charge des victimes en garantissant un accès aux soins dans le respect de leur intimité et leur temporalité mais également sensibiliser et soutenir les professionnels de santé et paramédicaux".

Assistante sociale du dispositif, Louise Durand explique être là pour "apporter un premier accompagnement social concernant l’accès aux droits, la recherche d’hébergement d’urgence et de l’information". Une aide dans les démarches administratives et juridiques est également proposée. Sa collègue Camille Caussé rajoute que les assistantes sociales ont un rôle de "premier relais" et accueillent "une première libération de la parole".

Basée dans les locaux du centre de planification et d’éducation familiale, l’équipe "va se déplacer au sein de l’hôpital de Rodez et de Decazeville", explique Laura Renier. Le colonel Frédéric Brachet, qui commande le groupement de gendarmerie de l’Aveyron, confie que son rôle est "d’avoir à disposition des lieux et un environnement propice au traitement médical et judiciaire dès la première intervention et préserver la victime à tous les niveaux, sur l’aspect anxiogène et l’anonymat. L’inciter à aller aux soins, à porter plainte pour la protéger à court et à long terme".

Ce nouveau dispositif, dont les locaux se trouvent rue de Copenhague (premier bâtiment sous le parking de l’hôpital) propose une permanence physique et téléphonique, du lundi au vendredi, de 9 heures à 17 heures. Contact au 05 65 55 17 30 et au 06 18 36 38 04. Mail : ssas2v@ch-rodez.fr

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Timothée Croisan-Cécina
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?