Eczéma du nourrisson : 5 conseils à connaître

  • Eczéma du nourrisson : 5 conseils à connaître
    Eczéma du nourrisson : 5 conseils à connaître
Publié le

Soigner l’eczéma d’un bébé n’est pas une mince affaire. Cette maladie induit un grand stress chez les parents. C’est pour les aider qu’une équipe d’allergologues canadiens publie quelques-unes des bonnes pratiques, qui entreront dans la liste des recommandations à venir de deux sociétés savantes outre-Atlantique.

L’eczéma du bébé (ou dermatite atopique) est caractérisé par des plaques rouges sur la peau, volontiers suintantes. Ces plaques vont et viennent par crises. La prise en charge de ces symptômes qui affectent la qualité de vie du nourrisson est impérative. Mais "identifier la maladie, parvenir à la rémission puis maintenir le contrôle pour éviter la récidive est souvent un défi pour les soignants et les parents", souligne le Dr. Derek Chu de la McMaster University au Canada et co-auteur des prochaines recommandations qui seront publiées par l’American Academy of Allergy, Asthma & Immunology et l’American College of Allergy, Asthma & Immunology.

C’est pourquoi, il a décidé, avec son équipe, de publier une liste de plusieurs choses à savoir en matière de prise en charge de l’eczéma du nourrisson. Bien entendu basées sur la littérature scientifique.

– Les parents cherchent naturellement le meilleur produit hydratant et émollient pour lutter contre l’eczéma de leur bébé. Or, sachez que "le meilleur hydratant est celui qui est appliqué par les parents", rassurent les auteurs. N’importe quel hydratant donc peut être appliqué – lotion, crème ou gel. Il améliore la peau de bébé s’il est appliqué au moins deux fois par jour ;

– Côté médicament : la dose la plus faible de stéroïdes topiques devrait réussir à contrôler les crises. Et l’appliquer une fois par jour au lieu de deux est suffisant ;

– De nombreuses études ont montré que l’usage régulier d’antibiotiques pour traiter les infections locales secondaires à l’eczéma n’est pas utile ;

– Si les crises sont fréquentes, il peut être intéressant d’utiliser les médicaments topiques de façon intermittente, avec des pauses ;

– Restreindre certains aliments n’améliore pas l’eczéma et peut augmenter le risque d’allergie alimentaire.

A noter : "En cas de surinfection de l’eczéma du bébé, les symptômes dermatologiques s’apparenteront à des lésions ou des vésicules", précise l’Association française de l’Eczéma. Si vous constatez de telles lésions sur le corps de votre enfant, consultez son médecin ou son pédiatre.

Destination Santé
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?