Handball : "On reste dans l’optique de vouloir tout gagner" malgré la première défaite de Rodez-Onet

Abonnés
  • Les Aveyronnaises ont été rejointes à la 1re place de leur poule par leur bourreau.
    Les Aveyronnaises ont été rejointes à la 1re place de leur poule par leur bourreau. JLB
Publié le

La capitaine Amélie Fixes revient sur la première défaite cette saison des handballeuses de Rodez-Onet en N3, concédée samedi contre Nîmes-Marguerittes, à l’Amphithéâtre (29-17).

Quels enseignements tirez-vous après la défaite de samedi ?

On s’est incliné contre une équipe vraiment au-dessus de nous, avec des filles qui ont joué en D1, en D2 et en N1. Cette défaite montre qu’il va falloir continuer à bosser, à être assidu aux entraînements pour reprendre notre bonne dynamique. On a subi une grosse défaite, il faut maintenant se remobiliser pour nos deux derniers matches avant la trêve, contre Castanet et Rochefort.

Que vous a-t-il manqué pour rivaliser contre Nîmes ?

On est allé dans ce match avec un peu de peur au ventre, ce qui fait qu’on n’a pas développé notre jeu. On avait de l’envie mais il nous a manqué de la confiance. Vu le niveau de notre adversaire, on savait que le match allait être compliqué, et on n’a jamais réussi à se libérer. Nous arrivons aussi à un moment de la saison où la fatigue commence à s’installer, où il y a des petits bobos. Et puis, comme nous étions premières, il y avait une forme de stress, dure à gérer pour nos jeunes joueuses.

Avez-vous été rattrapé par la pression du leader ?

C’est un peu ça. On a joué contre des filles d’expérience, avec fortes individualités. À l’aller, nous les avions battues grâce à notre collectif (20-17, lors de la première journée, NDLR), mais on savait qu’après deux mois d’entraînement supplémentaire, elles seraient plus fortes.

Après avoir démarré votre saison par sept victoires, comment vivez-vous votre fin d’invincibilité ?

Cette défaite, on l’accepte par rapport au niveau qu’il y a en face, même si on n’aurait pas dû perdre autant. Mais on reste dans l’optique de vouloir tout gagner. Les défaites peuvent aider à forger un groupe, il faut se servir de ce match pour se remobiliser.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Guillaume Verdu
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?