Épidémie de bronchiolite : le pic sera-t-il atteint en fin de semaine ?

  • Le nombre de nouveaux cas augmente en ce début de semaine.
    Le nombre de nouveaux cas augmente en ce début de semaine. MaxPPP
Publié le

Un syndicat de pédiatres appelle à respecter les gestes barrière face à cette épidémie virulente.

La France fait toujours face à une épidémie de bronchiolite particulièrement virulente. Et la situation n’est pas en voie d’amélioration, a estimé lundi 28 novembre le syndicat des pédiatres libéraux qui annonce un pic épidémique "vers la fin de la semaine", en rappelant l’importance des gestes barrière afin de préserver les nouveau-nés.

Lavage des mains, port du masque au contact d’un bébé, aération des locaux ou encore limiter la fréquentation des lieux publics avec un tout-petit sont autant de mesures qui peuvent aider à freiner l’épidémie.

Le docteur Brigitte Virey, présidente du Syndicat national des pédiatres français (SNPF), citée par l’AFP, recense, parallèlement, "une charge de travail conséquente dans les cabinets".

"Nous avons augmenté nos plages de consultation pour pouvoir faire face et prendre tout le monde", explique-t-elle, alors que le nombre de nouveaux cas augmente encore en ce début de semaine.

Le risque selon le syndicat est que l’épidémie dure. Elle pourrait s’avérer d’autant plus problématique si elle est combinée à d’autres maladies, comme la gastro-entérite par exemple, alors que le Covid-19 et la grippe mobilisent eux aussi les soignants.

Dimanche soir, le professeur Rémi Salomon signalait, par exemple, une "situation extrêmement tendue dans les urgences et services de pédiatrie" de l’hôpital Necker à Paris, où il travaille.


 

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?