Hyponatrémie : Bruce Lee est-il mort d’avoir bu trop d’eau ?

  • Hyponatrémie : Bruce Lee est-il mort d’avoir bu trop d’eau ?
    Hyponatrémie : Bruce Lee est-il mort d’avoir bu trop d’eau ?
Publié le

En 1973, le comédien et spécialiste des arts martiaux, Bruce Lee, mourait à 32 ans. Un décès prématuré ouvrant la voie à des nombreuses théories. Aujourd’hui, des chercheurs espagnols avancent une nouvelle hypothèse, celle de l'hyponatrémie.

Bien que de nombreuses théories circulent sur la mort de Bruce Lee (de l’assassinat par la Mafia, à la malédiction familiale en passant par la crise d’épilepsie…) l’idée la plus répandue est que le comédien a succombé à un œdème cérébrale consécutif à une allergie rare à un analgésique.

Mais des chercheurs madrilènes*, sans nier l’œdème, pensent que celui-ci pourrait avoir une tout autre origine. Le comédien qui avait popularisé l’expression "Be water my friend" ("Sois l’eau mon ami") est-il justement mort d’avoir bu trop d’eau ? Si la question peut sembler farfelue, elle recouvre en fait une réalité médicale, celle de l’hyponatrémie.

Une prédisposition…

L’hyponatrémie correspond à une diminution de la concentration de sodium dans le sang. A un point parfois létal. Elle est la conséquence d’un apport excessif d’eau par rapport au sodium (sel) ou d’une perte excessive de sel par rapport à l’élimination en eau.

"Une charge hydrique aiguë ou suraiguë impliquant l’ingestion de grandes quantités d’eau sur une courte période est une cause d’œdème cérébral et de décès en quelques heures, même pour les personnes sans facteurs de risque", expliquent ainsi les auteurs. "Mais il existe des facteurs prédisposants qui interfèrent avec l’excrétion de l’eau par les reins. Il semble que Bruce Lee était prédisposé à l’hyponatrémie résultant d’une interférence avec les mécanismes d’homéostasie de l’eau qui régulent à la fois la consommation et l’excrétion d’eau. Des apports hydriques chroniques élevés auxquels s’ajoutent des comportements capables d’augmenter considérablement la soif et la consommation d’eau (comme l’usage de marijuana)."

A noter : L’hyponatrémie concerne principalement les personnes âgées car la transpiration est souvent altérée voire absente à partir d’un certain âge, chez les patients atteints de maladies chroniques (insuffisance rénale, insuffisance cardiaque, insuffisance hépatique, insuffisance respiratoire, problèmes endocriniens (thyroïdiens, diabète…), cancers, troubles neuropsychiatriques…) et les patients qui prennent certains médicaments comme les diurétiques et les psychotropes.

*Hôpital Universitaire Fondation Jiménez Díaz – Madrid

Destination Santé
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?