Covid-19 : les contaminations repartent à la hausse, que sait-on du sous-variant BQ.1.1 ?

  • La majorité des cas diagnostiqués relèvent du BA.5 avec une présence de plus en plus importante du sous-variant BQ.1.1.
    La majorité des cas diagnostiqués relèvent du BA.5 avec une présence de plus en plus importante du sous-variant BQ.1.1. Illustration - Centre Presse Aveyron
Publié le

Le nombre de décès liés à la Covid-19 diminue mais les contaminations repartent à la hausse. La majorité des cas diagnostiqués relèvent du BA.5 avec une présence de plus en plus importante du sous-variant BQ.1.1. Le point sur ce sous-variant.

Au 29 novembre, un total de 91 814 Français étaient contaminés par la Covid-19 en 24 heures. Soit une hausse de 41,7% comparé à la semaine précédente. Et 4 842 hospitalisations ont été enregistrées, un chiffre en hausse de 5,5%. En revanche, le nombre de décès liés au SARS-CoV-2 est en baisse avec 347 morts rapportés, en diminution de 1,8% toujours en une semaine.

Quid des variants en circulation ? Selon Santé publique France, 100% des tests confirment la présence exclusive d’Omicron. À l’image du variant delta, les versions antérieures des variants et sous-variants ne circulent plus. Le sous-lignage BA.5 d’Omicron reste aujourd’hui majoritaire. Et le sous-lignage* de ce même BA.5 le plus répandu est le BQ1.1. Ce dernier est précisément en train de gagner du terrain en France avec 32% des cas de diagnostic positifs, selon l’enquête FLASH de Santé publique France du 24 octobre.

"Aucune augmentation de la sévérité de la maladie"

"À ce stade, BQ.1.1 ne semble pas avoir un impact clinique plus important que les autres variants d’Omicron, mais son impact sur la dynamique épidémique reste à évaluer", étaye Santé publique France. Une affirmation dans la lignée des faits avancés par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) rappelant que "le BQ1.1. ne présente aucune augmentation de la sévérité de la maladie, selon les données épidémiologiques à ce jour disponibles". Et quid de l’immunisation ? "L’efficacité vaccinale semble moindre contre le sous-variant BQ1.1 mais cela ne semble à ce jour pas avoir d’impact majeur sur la protection contre les formes graves de la maladie", complète l’OMS.

Le BQ1.1 continue par ailleurs de résister aux anticorps induits par des biomédicaments indiqués aux patients immunodéprimés et/ou vulnérables : ceux pour qui la vaccination ne suffit pas à stimuler suffisamment le système immunitaire contre la Covid-19. Ce point d’inquiétude envers les patients fragiles a été souligné par des chercheurs allemands** dans la revue The Lancet Infectious Disease.

Le masque, vivement conseillé dans les transports

Pour freiner la propagation du SARS-CoV-2, la première ministre Elisabeth Borne a incité – sans contraindre – au port du masque dans les transports en commun. "Respectons les gestes barrière, portons le masque dès que nous sommes avec des personnes fragiles ou dans des zones de promiscuité. Ce sont des petits gestes qui sauvent des vies", a-t-elle précisément déclaré.

À noter : depuis le début de l’épidémie, 158 859 décès liés à la Covid-19 ont été enregistrés.

*les trois autres sous-lignages associés au BA.5 sont les BF.7 (12% des cas), BA.5.2 (8%) et BA.5.2.1 (5%)
**Institut de recherche de primatologie de Göttingen et Université de Göttingen

Centre Presse Aveyron
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?