RN 88 de Rodez à l’A75 : le Département sera-t-il bientôt aux commandes ?

Abonnés
  • L’Aveyron a validé ce vendredi 2 décembre sa candidature pour la reprise en main de "ses" routes nationales.
    L’Aveyron a validé ce vendredi 2 décembre sa candidature pour la reprise en main de "ses" routes nationales. Centre Presse Aveyron - José A. Torres
Publié le

L’Aveyron a validé ce vendredi 2 décembre sa candidature pour la reprise en main de "ses" routes nationales, avec l’idée d’accélérer l’aménagement de la RN 88 vers l’A75.

La RN 88, sujet d’une "importance capitale" pour l’Aveyron, selon les mots du président Arnaud Viala, a réuni ce vendredi 2 décembre les conseillers départementaux. Plus précisément le tronçon de 40 km entre Rodez et Sévérac-d’Aveyron (et l’A75), depuis que l’État a décidé de transférer 10 000 km de routes nationales à des collectivités.

L'Aveyron, premier département candidat à ce transfert

L’Aveyron a été le premier département candidat à ce type de transfert et l’heure était, ce vendredi, à une ultime délibération avant la décision gouvernementale, attendue au plus tard pour le 31 décembre 2022. "Le département est prêt, nos équipes sont prêtes, je ne comprendrais pas que la charge de ces 80 km ne nous revienne pas", a affirmé en ouverture de séance Arnaud Viala, pour qui l’Aveyron est légitime pour assumer "cette ultime portion de route à caractère structurant, touche finale au désenclavement du département".

Au total et si cette candidature est acceptée, l’Aveyron aurait la charge de 160 km de routes dont les 40 à construire entre Rodez et l’A75. Pour appuyer sa démarche, le Département avance notamment son expertise technique et la compétence qu’il exerce déjà sur 6 000 km de routes, la réalisation de plusieurs chantiers d’ampleur comme la liaison RN 88 Rodez-Causse Comtal, des contournements ou le viaduc de Pont-de-Salars.
Département ou Région ?

Un arbitrage attendu

La Région est elle aussi candidate à cette reprise en main des nationales. "Nous ne sommes pas du tout dans une compétition avec la Région, nous sommes certains de nos atouts et de nos capacités à récupérer la gestion", affirme à ce propos Arnaud Viala. Si le Département est retenu, l’étape suivante sera la discussion sur les modalités de financement. Dans la continuité des engagements qui ont prévalu précédemment entre l’État, la Région et le Département, l’assemblée départementale proposera alors la répartition suivante : pour un total de 292 M€, 146 M€ pour l’État (50 %), 73 M€ pour la Région (25 %), les 73 M€ restants pour le Département (25 %).

La délibération a été adoptée à l’unanimité, l’hémicycle reconnaissant dans son intégralité, même les élus ayant pris la décision de s’abstenir, la nécessité de mener à bien cet aménagement.

"Réexaminer" la traversée de Rodez pour fluidifier le trafic

Sarah Vidal (Rodez 1) s’est abstenue, faisant valoir ses inquiétudes au sujet du contournement de Rodez. «J’ai peur que les Ruthénois et les Grand Ruthénois se retrouvent dans un goulet d’étranglement», a-t-elle expliqué, refusant un «tracé à la découpe » dans lequel les flux de véhicules locaux pourraient se retrouver noyés dans trafic de véhicules en transit.

"La traversée de Rodez ne peut se concevoir qu’en entente parfaite avec les élus aux commandes. Il y a des choix d’aménagement à faire. On imaginait des dénivellations de ronds-points avec de très très grandes différences d’altimétrie entre les niveaux de routes qui ne correspondent plus du tout aux standards actuels et qui choqueraient. Avec Christian Teyssèdre nous souhaitons réexaminer ces choix pour fluidifier le trafic". Concernant les délais et si cette candidature est validée, le président du Département souhaiterait prendre l’engagement "qu’en 2030, nous ayons fait un bon morceau de chemin entre Rodez et Laissac, les travaux y soient en voie d’achèvement et que nous ayons largement entamé les travaux sur la rocade de Rodez".

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
XAVIER BUISSON
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?