Rugby : LSA s'impose sur le fil à Vichy

Abonnés
  • LSA doit beaucoup à son buteur du jour, Bastien Zerouali.
    LSA doit beaucoup à son buteur du jour, Bastien Zerouali. Archives CPA - Jean-Louis Bories
Publié le

Dans un match à fort enjeu pour le maintien en Fédérale 2 ce dimanche, les Ségalis se sont fait peur mais ont assuré l‘essentiel (18-21) lors de la 10e journée.

LSA a réalisé une superbe opération en allant s’imposer à Vichy, un concurrent direct pour le maintien. Les Aveyronnais l’ont emporté 18-21 au bout du suspense sur une pénalité de Zerouali à la 80e minute. Un succès mérité sur l’ensemble de la rencontre. Les joueurs de David Veyrac et Ruan Lamprecht auraient même dû se mettre à l’abri plus tôt. Mais un manque de réalisme les a empêchés de concrétiser leur domination et les a laissés sous la menace des Vichyssois.

Dès le début du match, c’est bien Lévézou-Ségala qui a fait la meilleure impression en apprivoisant beaucoup mieux que son adversaire les conditions météorologiques difficiles. Malgré la pluie et un ballon glissant, les coéquipiers de Lallour n’ont pas hésité à écarter le jeu, maintenant les joueurs de l’Allier dans leur camp. Une domination qui a mis du temps à porter ses fruits au tableau d’affichage, la faute à quelques imprécisions. En conquête particulièrement, avec 4 touches gaspillées en 18 minutes (dont 3 lancers pas droits). Après une première pénalité transformée par Zerouali (0-3, 24e), les Aveyronnais ont tout de même été logiquement récompensés de leur belle entame sur un essai en coin de l’ailier Cathala, après un petit coup de pied à suivre pour lui-même (0-8, 28e). Mais ils n’ont pas eu le temps de savourer. Les Vichyssois sont revenus sur leurs talons seulement deux minutes plus tard, sur leur première incursion dans les 22 mètres adverses, grâce à un essai (transformé) de leur arrière Genin, parfaitement servi par Reinard (7-8, 30e). Pas de quoi faire douter les visiteurs, qui ont aussitôt repris le jeu à leur compte et inscrit un deuxième essai après une belle combinaison entre Revel et Zerouali au centre du terrain, ce dernier aplatissant entre les perches avant de transformer. À 13-15 au moment de regagner les vestiaires (après une pénalité de l’ouvreur du RCV, Benoit), ce n’était pas cher payé pour Lévézou-Ségala.

Zerouali ne tremble pas de 40 mètres !

D’autant que la deuxième mi-temps a été plus accrochée. Et encore un peu plus tendue, comme en témoignent les deux bagarres générales survenues sur le terrain gras du stade Darragon, dont l’une a abouti à un carton rouge de chaque côté. Pire, Vichy, pourtant pas épargné par les cartons, est même revenu à hauteur sur un essai de Sirbiladze, après une pénalité jouée à 5 mètres de l’en-but aveyronnais (18-18, 65e). Alors qu’ils donnaient le sentiment de moins maîtriser leur sujet, les joueurs de Lévézou-Ségala ont réussi à enfoncer le clou sur un ultime coup du sort. Pénalisé, un Vichyssois a râlé auprès de l’arbitre. Sanction immédiate : à 10 mètres. Et la pénalité est devenue réalisable. À 40 mètres, sur la droite, Zerouali, pas en réussite sur un coup de pied précédent, a donné la victoire à son équipe en toute de fin de rencontre. Un joli coup pour Lévézou-Ségala, qui repousse son adversaire du jour à 4 points au classement.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
à Vichy, Olivier Rezel
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?