Football : "Onet restera ma famille à vie", Allan Riva dit au revoir à son club de toujours

  • Onet a rendu hommage à Riva ce week-end contre Béziers.
    Onet a rendu hommage à Riva ce week-end contre Béziers. Centre Presse - Jean-Louis Bories
Publié le

Le milieu offensif a disputé sa dernière rencontre sous le maillot castonétois, dimanche après-midi face à Béziers, avant de quitter la région pour un nouveau projet personnel et professionnel au Pays basque.

L’émotion était palpable avant le coup d’envoi contre Béziers en N3 (3-7) dimanche, alors que ses coéquipiers lui remettaient un cadre avec le maillot du club. Après 20 ans de bons et loyaux services, Allan Riva (26 ans) a fait ses adieux à l’OCF et à ses nombreux dirigeants et partenaires avec lesquels il a grandi au fil des années. "Je tiens à remercier les Gayral, Turlan, Barnabé, Jenard et Mazars qui m’ont fait aimer le football… Et puis bien sûr Yoan Boscus que j’ai eu les dix dernières années, et le président Éric Luban. Je jouais avec son fils, je l’ai tout le temps eu comme coach ou président. Ce cadeau m’a beaucoup touché, j’étais ému", a-t-il d’ailleurs confié à froid, non sans quelques trémolos dans la voix. La génération des Riva and co a bousculé le palmarès du club : accession en 15, 17 et 19 Honneur Ligue, Coupe du Midi en U17 avant l’apothéose d’une dernière saison historique conclue par une montée en N3. Encore plus que le milieu offensif, l’homme va laisser un vide indéniable.

Boscus : "Quoiqu’il arrive, il ne sera pas remplaçable"

Si la question de son remplacement au sein de l’effectif était inévitable après la der' face à Béziers, Yoan Boscus ne tarissait pas d’éloges sur son protégé : "Le remplacer ? Ce serait bien… Allan était un cadre et un cadre ne se remplace pas facilement. Il connaît la maison, il me connaît. Quoiqu’il arrive, il ne sera pas remplaçable. Il ne faut pas se leurrer", a lâché le coach. Son coach.

Le football n’est pas fini pour Riva, mais sera un peu en retrait les prochains mois, avec un nouveau projet personnel et professionnel au Pays basque. "Je vais signer dans un club de D2 départementale où un ami joue pour finir la saison. Cela me permettra de m’installer tranquillement, de créer de nouveaux contacts. Le football ne sera pas la priorité dans l’immédiat". Une page se tourne. On se souviendra de sa part prépondérante dans l’historique dernière saison castonétoise. Et notamment lorsqu’il a signé une prestation XXL dans les buts, après que son gardien ait été expulsé, dans ce qui avait été un premier tournant face à Lourdes lors du match aller (2-0). Prestation qui lui avait valu le surnom de « DonnaRiva » le temps d’un week-end. Il a aussi été le dernier buteur sur la pelouse de l’emblématique stade Georges-Vignes.

Dimanche, il a récidivé en signant son départ d’une nouvelle réalisation, bouclant ainsi la boucle. Et ne transigeant pas non plus en paroles : "Onet restera ma famille à vie".

Mickaël Nicolas
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?