Le champagne est sur toutes les lèvres en cette fin d'année

  • Depuis les premiers confinements, les Français ont revu leur mode de consommation du champagne en ne l'associant plus inévitablement à un événement à célébrer
    Depuis les premiers confinements, les Français ont revu leur mode de consommation du champagne en ne l'associant plus inévitablement à un événement à célébrer caracterdesign / Getty Images
Publié le

(ETX Daily Up) - Des pétillants naturels à l'incontournable prosecco, voilà plusieurs années que le champagne doit composer avec une autre concurrence à bulles. Symbole de fête par excellence, le vin des rois n'est plus cet élixir que l'on débouche uniquement pour les grandes occasions. Même s'il sera incontournable à Noël, on vous explique pourquoi certains n'attendront pas pour tremper les lèvres dans une coupe.

Depuis plusieurs générations, une légendaire astuce tente de nous faire avaler qu'une simple petite cuillère insérée dans le goulot d'une bouteille à champagne ouverte garantirait l'effervescence de l'élixir... Pour ceux qui ne croient pas aux recettes de grand-mère, une autre solution existe et son résultat fait déjà des adeptes : depuis la fin d'année dernière, la technologie Coravin a ajouté une version spécialement adaptée aux vins effervescents - et donc au champagne. Flashback. En 2014, un ingénieur américain issu de l'univers médical révolutionnait le service du vin au verre en imaginant un accessoire permettant de remplir un verre sans ôter le bouchon de la bouteille ; un système basé sur une fine aiguille chirurgicale fait remonter le breuvage tandis qu'un gaz neutre permet de combler le vide à l'intérieur et protéger le vin de l'oxydation. Dans le cas du champagne, impossible de transpercer le bouchon compte tenu de la pression. A la place, la société Coravin utilise un bouchon spécifique qui injecte une légère dose de CO2. L'accessoire n'est pas donné (449,99 euros), mais il permet de se verser une petite coupe et de terminer le flacon jusqu'à quatre semaines plus tard.

Un an après, c'est autour du géant de la cave à vin de fournir un équipement exclusivement étudié pour conserver la boisson des rois. En octobre dernier, Eurocave a lancé ce que la marque tricolore estampille comme la toute première cave à champagne au monde. Si en termes de température de conservation Eurocave n'innove pas en proposant un appareil mono-service à température réglable entre 5°C et 12°C, son ergonomie s'adapte davantage à la silhouette des flacons, avec entre autres une clayette sur un plateau tournant en forme de vasque (à partir de 9.990 euros).

Une concurrence féroce

Dans un contexte de repli de la consommation de vin dans sa globalité - 88% des ménages français en achetaient en 2010 contre 83% en 2020 (Kantar FranceAgriMer), ces nouveaux accessoires accompagnent une foule d'actualités qui remettent la boisson de fêtes sur le devant de la scène alors que le breuvage effervescent affronte depuis de nombreuses années différents concurrents. En 2020, millésime qui nous a fait tourner la tête avec ses nombreux confinements, les ventes de champagne à l'export (hors de l'Union européenne) avaient reculé de 21,4%, pour se situer à 66 millions de litres, selon Eurostat. Dans la catégorie effervescente, le vin français a pourtant été le seul à faire les frais de la crise : le prosecco italien a maintenu son succès, avec 205 millions de litres exportés, tandis que le cava espagnol a même osé faire mieux, en augmentant ses ventes de 10%, pour s'établir à 58 millions de litres. Pendant ce temps, des études soulignaient l'intérêt des consommateurs pour d'autres alternatives à bulles, moins coûteuses, à l'image du pétillant naturel distingué comme la tendance bachique de 2022 au Japon et au Canada, selon Wine Trade Monitor et Sopexa.

Un vin qui donne le sourire

Mais il manque un élément à tous ces élixirs, dont seul le champagne peut se vanter. "En plus d’être une référence, il est aussi un symbole. Dans le monde entier, il est perçu comme le vin du bonheur et de la fête par excellence, celui qui préside à tous les moments de célébration et de succès, que ce soit dans la vie familiale et amoureuse, dans les relations internationales et professionnelles, ou même dans le domaine sportif", indiquait le président d'honneur de la maison Taittinger, Pierre-Emmanuel Taittinger, lorsque l'Unesco inscrivait en 2015 les Coteaux, Maisons et Caves de Champagne au patrimoine mondial.

Si en 2020 le coeur n'était pas à la fête, le champagne avait pourtant bien réchauffé les esprits des confinés qui se sont découverts un goût pour une consommation sans lien avec un événement en particulier. "Les consommateurs ont fait évoluer la relation qu’ils entretenaient avec le champagne. Il a trouvé une place différente et n’est plus réservé aux célébrations festives, avec des vins servis trop froids ou trop chauds dans des flûtes. Cela ne mettait pas en valeur l’évolution du champagne en général. Ce que nous n’avons pas réussi à faire, la Covid l’a fait. Les gens ont consommé du champagne à la maison, sans attendre d’avoir à fêter quelque chose, juste pour le plaisir", avait confié Margareth Henriquez, présidente de Krug au Figaro fin 2021. Résultat, on s'est félicité en 2021 des 320 millions de bouteilles écoulées, soit un record de 5,5 milliards d'euros de chiffres d'affaires.

Troisième boisson alcoolisée préférée des Français, selon le baromètre Sowine/Dynata avec 31% d'adeptes contre 51% pour la bière et 49% pour le vin, le champagne ne risque donc pas de manquer le coche des prochaines fêtes de fin d'année. L'élixir sculpte le tout nouveau concept commercial du caviste Nicolas qui vient d'ouvrir un concept store parisien entièrement dévoué à la cause des bulles champenoises, à l'étage de sa boutique place de la Madeleine. Le réseau de cavistes a installé un écrin feutré où sont regroupées trente maisons de champagne. Un showroom construit dans l'esprit de la fameuse avenue des champagnes à Epernay, où les sièges de nombreuses marques se succèdent sur une seule et même artère. A quelques pas non loin de la boutique, le célébrissime hôtel de la place Vendôme, le Ritz, a décidé de décupler les sens avec son chalet de Noël : entre un vin chaud ou une coupe de champagne Baron de Rothschild, il faudra choisir (ou pas) pour accompagner les gourmandises sucrées du chef pâtissier François Perret.

ETX Daily Up
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
camera Il y a 2 mois Le 07/12/2022 à 00:52

On se moque de qui ?
Certains n'arrivent plus à se chauffer même en travaillant...
Et le titre de cet article est "Le Champagne est sur toutes les lèvres" ?