Les rendez-vous de l’Amicale Paris-Millau, "un ciment extraordinaire"

Abonnés
  • Autour de Claire Calmels (pantalon vert), l’amicale Paris-Millau organise fréquemment des événements, moments privilégiés de partages et d’échanges, où les adhérents de tous âges aiment se retrouver. Alain Marcillac (cheveux blancs)  est le responsable de la communication à la Fédération des Aveyronnais d’ici et d’ailleurs.
    Autour de Claire Calmels (pantalon vert), l’amicale Paris-Millau organise fréquemment des événements, moments privilégiés de partages et d’échanges, où les adhérents de tous âges aiment se retrouver. Alain Marcillac (cheveux blancs) est le responsable de la communication à la Fédération des Aveyronnais d’ici et d’ailleurs. L'Aveyronnais - Emmanuel Pons
Publié le

La très dynamique amicale Paris-Millau organise fréquemment des rendez-vous conviviaux dans la capitale. Le dernier en date s’est déroulé il y a peu dans un café aveyronnais de Paris.

"Ils sont topissimes !" Claire Calmels (lire L’Aveyronnais du 8 mars 2020), qui a repris en janvier 2020 la présidence de l’amicale Paris-Millau, ne tarit pas d’éloge sur l’équipe qui l’entoure au sein de l’association. La jeune trentenaire s’occupait précédemment de la communication avant de succéder à Benoît Cuturello, à la tête de la structure durant 5 ans. "Tu seras la première présidente", lui avait glissé ce dernier pour l’encourager.

Créée en 1908 sous le nom de l’amicale des Millavois de Paris, l’association a su se renouveler au fil des générations. Elle compte aujourd’hui environ 75 adhérents, de tous âges et de tous milieux sociaux, étudiants ou retraités – le plus vieux a 80 ans – qui aiment se retrouver lors de soirées conviviales, avec pour point commun l’amour du "pays".

Le dernier rendez-vous en date a eu lieu il y a peu au Léopard (lire L’Aveyronnais du 1er mars 2020), café géré le Nord-Aveyronnais Julien Rigal et son beau-père Gilles Gasq, dont Claire Calmels salue l’accueil toujours chaleureux.

Des moments d’échanges et de partage

Il faut avoir participé une fois à ces rassemblements pour comprendre la dynamique des amicales aveyronnaises. Ce soir-là, autour d’un verre – forcément du côte de Millau – et de planches de charcuteries et de fromages, chacun partage son expérience parisienne. On échange les bons plans, les adresses, les contacts, les "anciens" y vont de leurs conseils aux plus jeunes… Cette "fameuse" solidarité aveyronnaise qu’on trouve plus rarement dans les autres régions de France.

Et l’amicale Paris-Millau, qui organise fréquemment des événements dans la capitale, en est la parfaite illustration.

"On se pose souvent la question de ce qu’on peut faire tous ensemble, avance Claire Calmels. Car la plupart de nos événements sont intergénérationnels, ce qui permet aux jeunes de s’investir. D’ailleurs, nous sommes toujours preneurs des idées des uns et des autres."

De nombreux rendez-vous programmés

Et des idées, l’amicale n’en manque pas. Sont ainsi prévus dans les jours et les semaines à venir une visite de Paris, une découverte de l’Assemblée nationale accompagnée par le député sud-aveyronnais Jean-François Rousset – comme précédemment au Sénat avec Alain Marc – une rencontre-dédicace avec des auteurs aveyronnais, une visio-conférence en direct avec une délégation de Pigüé en Argentine, un grand quine en mars dont les lots viendront du Sud-Aveyron, plusieurs sorties et bien sûr le rendez-vous annuel des amicalistes, cet été, à Millau. Autant d’événements qui vont rythmer l’année amicaliste.

"Faire rencontrer tous ces Aveyronnais, c’est super enrichissant, se réjouit la jeune présidente. Il y a toujours un moment où on discute du pays. Ça crée un ciment extraordinaire !"

C’est toute la force de l’amicalisme, structuré autour de la Fédération des Aveyronnais d’ici et d’ailleurs qui regroupe plus de 40 associations de Paris, de Province et même de l’étranger. Fédération présidée de 1997 à 2017 par le Sud-Aveyronnais Gérard Paloc et dont l’actuelle présidente, Marilise Miquel, est… Millavoise.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
A Paris, Emmanuel Pons
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?