Fêtes de Noël : Francis Calmels transforme sa maison en village féerique à Decazeville

Abonnés
  • 5 000 ampoules pour ce seul sapin ! La maison de Francis Calmels s'ouvre cette année encore aux visites.
    5 000 ampoules pour ce seul sapin ! La maison de Francis Calmels s'ouvre cette année encore aux visites. D.L. -
  • Une féérie de lumières attend les visiteurs.
    Une féérie de lumières attend les visiteurs. D.L. -
  • Francis Calmels devant la crèche reconstituée.
    Francis Calmels devant la crèche reconstituée. D.L. -
Publié le

Chaque hiver, la maison de Francis Calmels, sur les hauteurs des Estaques dans le Bassin, attire de nombreux badauds. On comprend pourquoi…

L’hiver est enfin arrivé et avec lui les douces promesses des fêtes de fin d’année. Et avec elles, cette magie de Noël qui opère toujours.

Pour patienter, comme chaque année, ils sont nombreux ceux qui vont visiter la maison de Francis Calmels et ses extérieurs, en haut de la côte des Estaques, à Decazeville, en prenant la direction des Bonnières, le long de l’avenue du 8 mai 1945. On ne peut pas la manquer tant les illuminations et les décors enchanteurs sautent aux yeux. Faut dire que le propriétaire ne compte ni son temps ni son argent. Pour Francis, jeune retraité de l’entreprise STS à Decazeville, Noël s’est transformé en une passion créative et artisanale depuis plusieurs années : « Au début des années 2000, j’ai visité le village illuminé de Salmanac, près de Saint-Affrique (sud Aveyron), une mode qui commençait à se diffuser à ce moment-là. Et comme j’aime bien bricoler, je me suis pris au jeu ».

A lire aussi : Marchés de Noël, quines, belote : où sortir samedi et dimanche en Aveyron ?

Un bricoleur dans l’âme

Ce magicien des lumières, l’un des assistants terrestres du Père Noël, conçoit tout lui-même. Avec du fer de diamètre 6 par exemple, il réalise de nombreux animaux, fleurs, champignons, recouverts de guirlandes lumineuses, que les badauds peuvent découvrir lors de leur déambulation.

Au fil des années, Francis a agrandi son espace féerique. S’y sont ajoutés une crèche complète, la maison du Père Noël – comprenant en autres un village provençal reconstitué en miniature – un grand sapin aux mille lumières scintillantes… Son imagination n’a nulle limite. Pas même celle de l’argent…

« Cette année, avec un bidon de 200 litres, j’ai confectionné un autre Père Noël qui fait de la musique, avec une tablette sur laquelle est installé un livre d’or, des bonbons pour les enfants, et une tirelire dans laquelle les gens laissent des dons », ajoute-t-il.

A lire aussi : Rodez : les commerçants dans les starting-blocks pour Noël seront ouverts les dimanche 11 et 18 décembre

Consommation électrique modérée

Le jeune retraité ne pouvait échapper à la question, à l’heure où les factures énergétiques flambent, combien cela coûte-t-il ? « Les décors, guirlandes, ampoules (ce n’est que du Led) et autres matériels électriques ont été achetés année après année, environ 1 000 € chaque saison sur une décennie.

Au niveau consommation, cela me revient en moyenne à 7 € par jour, quand j’allume de 17 h 30 à 22 heures, un peu plus les veilles et soir de Noël et du jour de l’an, allumant jusqu’à minuit. La tirelire installée me sert à couvrir les frais d’électricité et d’entretien du matériel. Je reçois de nombreux encouragements et des félicitations qui m’incitent à continuer », conclut Francis Calmels pour le plus grand bonheur des petits et des grands.

A lire aussi : Prime de Noël : toucherez-vous le versement en décembre ou en janvier ?

46 000 ampoules Led, 3 km de guirlandes…

Les chiffres sont éloquents. Jugez plutôt : 46 000 ampoules Led, près de 3 km de guirlandes, 1 km de câbles électriques et rallonges, 117 transformateurs, 165 prises de courant, 9 coffrets électriques… 110 motifs ont été façonnés et décorés (rien que le château illuminé mesure 6 mètres sur 6), sans compter la crèche et le village provençal en miniature. Le grand sapin porte à lui seul 5 000 ampoules Led, 450 mètres de guirlandes, 21 transformateurs, une réalisation XXL de toute beauté. Il faut environ à Francis Calmels 130 heures de travail pour tout installer et vérifier. 4 000 visiteurs environ ont été attirés par « l’annexe » du Père Noël des Estaques.

Avant la Covid, le chiffre a approché les 5 000 personnes. Le soir de Noël, on peut compter jusqu’à 200 visiteurs.
En 2023, des nouveautés devraient enrichir encore un peu plus les illuminations et décors de Francis, dont la possible projection de lumières sur la façade de sa maison, copiant à son échelle bien sûr le modèle du Festival de Lyon.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
D.L.
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?