Aveyron : EDF attend le feu vert de l’État pour lancer Montézic 2

Abonnés
  • La centrale de Montézic qui sera en travaux en 2023.
    La centrale de Montézic qui sera en travaux en 2023. OC
  • Caroline Togna, directrice d’EDF Lot Truyère. Caroline Togna, directrice d’EDF Lot Truyère.
    Caroline Togna, directrice d’EDF Lot Truyère. OC
Publié le

Un demi-milliard d’euros, tel est le montant du projet d’EDF à Montézic suspendu à la décision de l’État sur la mise en concurrence des barrages.

En cette fin d’année marquée par la problématique du coût de l’énergie, entretien avec Caroline Togna, directrice d’EDF Lot Truyère pour effectuer un tour d’horizon.

D’abord, comment avez-vous géré la période Covid-19 ?

J’ai pris mes nouvelles fonctions en juillet 2021, mais grâce au Covid-19, nous avons accéléré notre manière de travailler. Nous avons développé des moyens hors réseau, avec des visios pour 115 personnes qui exercent sur sept sites de travail, soit cinq heures de route d’un extrême à l’autre. Toutefois, le télétravail était largement limité car la maintenance et la surveillance se pratiquent sur le terrain. Nous avons travaillé en coopération.

Quel bilan tirez-vous de cette année de sécheresse ?

L’été 2022 a été le plus sec depuis 60 ans. Je suis extrêmement fière de la façon dont nos équipes ont travaillé face à cette sécheresse historique. Notre gestion prudente et rigoureuse de l’eau nous a permis d’avancer avec six points de plus par rapport à 2021, soit 52 % de remplissage cette année. Cela nous permet de garder de l’eau pour l’hiver et de soutenir l’étiage du Lot.

Quels sont les chantiers prévus en 2023 ?

Le temps fort concernera la vidange de Montézic avec des travaux à l’intérieur. Un programme d’animations sera ficelé. Deux transformateurs seront changés, à Montézic et à Brommat. Je tiens à indiquer que plus d’une centaine d’opérations ont été menées cette année, représentant plus de 15 M€. Cette somme sera supérieure en 2023.

Actualité oblige, quelle part joue l’hydraulique face aux délestages annoncés ?

Je suis ravie que vous me posiez cette question car notre rôle est majeur. Notre production hydraulique permet d’acheminer l’électricité cet hiver Les gens pourront allumer leur four et autres machines, c’est notre rôle. L’énergie hydraulique est l’énergie d’avenir, renouvelable et stockable et réactive en trois minutes. Notre rôle est donc plus que déterminant ; notre production est à disposition face aux petits délestages.

Quid du serpent de mer concernant la mise en concurrence des barrages ?

On est prêt. On attend l’État. Notre projet dénommé Montézic 2 prévoit la mise en place d’un demi-réacteur, de 430 MW, soit un investissement d’un demi-milliard d’euros pour répondre à la consommation de 300 000 habitants. Les élus ont écrit une lettre ouverte. Nous sommes soutenus.

Quel regard portez-vous sur la Cop27 qui s’est achevée ?

Nous sommes dans un contexte favorable avec la neutralité carbone visée par EDF en 2050. La sécheresse a fait ressortir les besoins en eau, nous répondons donc à la problématique. RTE a avancé les besoins de six stations de transfert d’énergie par pompage comme celle de Montézic d’ici 2050 car la production se fait en circuit fermé.

Pour Montézic, le projet n’est pas de réaliser un nouveau bassin mais d’ajouter un moulin.

Examen réussi pour le barrage de Castelnau

L’inspection du barrage a répondu à l’examen préalable au diagnostic exhaustif. Un robot subaquatique a été utilisé pour ne pas vider l’intégralité de la retenue et des drones ont survolé l’ouvrage. Les travaux de contrôle et de maintenance sur le barrage et les trois évacuateurs de crue ont permis de constater aucune évolution significative sur cet aménagement. Le prochain rendez-vous à l’examen préalable au diagnostic exhaustif est fixé en 2032. En attendant, les équipes sont mobilisées et le barrage est prêt à turbiner pour passer les pics de consommation de cet hiver.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
1€/mois
Propos recueillis par Olivier Courtil
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?