Rodez. Aveyron : l’ambition d’un doublement de l'énergie renouvelable "à l’horizon 2028-2030"

  • La méthanisation, une perspective "intéressante" pour l’Aveyron, permettant d’utiliser les résidus de production agricole pour produire de l’énergie mais aussi de l’engrais.
    La méthanisation, une perspective "intéressante" pour l’Aveyron, permettant d’utiliser les résidus de production agricole pour produire de l’énergie mais aussi de l’engrais. Centre Presse Aveyron - Archives José A. Torres
Publié le

Au diapason des ambitions du chef de l’État, le préfet a dévoilé son ambition en matière d’énergies renouvelable pour le département, affirmant par ailleurs porter une attention "toute particulière" à l’avancement de la méthanisation.

"Tout le monde est conscient des enjeux de la sortie des énergies fossiles. Il faut trouver les voies et moyens pour aller de l’avant sur des formes alternatives de production électrique, notamment les énergies renouvelables". Le préfet de l’Aveyron Charles Giusti, qui était ce jeudi 15 décembre en visite sur une installation éolienne à Arques, a tenu à rappeler l’importance de mener à bien la transition énergétique, ce dans le département comme ailleurs.

"Nous sommes globalement dans une perspective d’augmentation de la part des énergies renouvelables avec un objectif qui est, en gros le doublement des énergies renouvelables à l’horizon 2028-2030 et d’arriver à 60 % à l’horizon 2050", a-t-il déclaré, posant les jalons de l’aménagement, dans les années à venir, dans l’Aveyron.

Alors que le département est le deuxième producteur d’énergie éolienne, plusieurs demandes d’implantation d’unité de production sont actuellement à l’étude par les services préfectoraux.

"Il y a un certain nombre de projets qui sont à l’instruction. Ils sont pour moitié rejetés et pour moitié acceptés. Tout ça fait l’objet bien évidemment de concertations, d’études extrêmement approfondies sur les impacts de ces éoliennes", explique-t-il. "C’est un effort qui va se continuer, qui nécessite de la concertation et des échanges".

Le photovoltaïque, qui prendra lui aussi sa part dans cette montée en charge des énergies renouvelables, se développe "beaucoup". Dans ce cadre et comme le souligne le préfet, "il y a un débat autour de l’agrivoltaïsme (qui associe production d’électricité photovoltaïque et une production agricole, NDLR), les choses ne sont pas tranchées sur le sujet. Une loi est en discussion sur ces questions-là".

Hydroélectricité : "On est à bloc"

Autre source de production, la méthanisation est une perspective "intéressante" pour l’Aveyron, permettant d’utiliser les résidus de production agricole pour produire de l’énergie mais aussi de l’engrais.

Une filière "qui est en train de se mettre en place à laquelle nous portons une attention toute particulière", souligne-t-il.

Plus grand-chose à attendre, en revanche, de l’hydroélectricité : "On est à bloc, je rappelle que nous sommes le premier département en termes de production électrique en Occitanie".

En résumé, les grands "axes d’effort" à réaliser dans le département sont l’éolien, le photovoltaïque, la méthanisation et puis la biomasse.

Pour continuer de mener à bien la concrétisation des objectifs du gouvernement, un atelier de la Conférence nationale de la refondation sera prochainement mis en place autour de la question des énergies renouvelables. Il devrait avoir lieu en tout début d’année.

X.B.
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?