615 millions d'euros misés en ligne pour la Coupe du monde: le football devient-il un jeu d'argent ?

  • Le football devient-il un jeu d'argent ?
    Le football devient-il un jeu d'argent ? Pixabay - bestonlinecasinos
Publié le , mis à jour

Quelque 615 millions d'euros ont été misés en ligne pendant la Coupe du monde de football 2022, un montant plus élevé qu'attendu. L'association Addictions France dénonce des "pratiques abusives".
 

L'Autorité nationale des jeux (ANJ) a annoncé ce samedi 24 décembre qu'environ 615 millions d'euros ont été misés en ligne pour la Coupe du monde de football 2022, soit plus haut que la fourchette haute de 600 millions que l'ANJ avait anticipé.

La finale France-Argentine à elle seule a généré plus de 10% de ces paris, avec 55 millions de mises, contre 37,5 millions pour France-Croatie en 2018, a précisé l'ANJ, confirmant des chiffres parus dans Les Echos, qui ajoutent que 30 millions ont été misés lors de la demi-finale France-Maroc.

A titre de comparaison, 366 millions avaient été misés au total pour la compétition en 2018 et 420 millions pour l'Euro en 2021, selon le gendarme du secteur, qui publiera en janvier un bilan plus complet des chiffres et des comportements des parieurs. Et ces paris sportifs sur la Coupe du monde seront plus importants que ces 615 millions misés en ligne, puisque ce chiffre ne tient pas compte des mises "physiques" dans les points de vente appartenant à la Française des Jeux.
L'ANJ avait initialement anticipé au moins 530 millions d'euros de mises sur internet en France durant la Coupe du monde de foot, soit une hausse de 70% par rapport au Mondial de 2018, mais qui pouvait varier suivant les performances des Bleus.

Une publicité sur les paris plus responsable, vraiment ?

Ce bilan comportera également un volet sur les campagnes publicitaires des opérateurs (contenu, volume et leviers utilisés).

L'association Addictions France avait dénoncé les "techniques marketing contestables" des entreprises de paris sportifs et d'alcool, "les autres vainqueurs" du Mondial-2022 selon elle. "Omniprésents dans les lieux publics et sur internet", les opérateurs de sites de paris en ligne et les alcooliers "encouragent des pratiques mauvaises pour la santé tout en associant clairement le football à la consommation d'alcool et aux jeux d'argent", a écrit l'association dans un communiqué intitulé "Paris sportifs et alcool : les autres vainqueurs de la Coupe du Monde".

Avant le Mondial, des entreprises des secteurs des jeux d'argent et des médias s'étaient engagées pour une publicité plus "responsable", notamment en limitant la pression publicitaire pour les mineurs. Pour Addictions France, il n'en est rien : selon l'association, "les alcooliers et les sites de paris en ligne"  ont engagé pour cette Coupe du monde des influenceurs football et des personnalités du monde sportif, et usé de "gratifications financières pour attirer les parieurs".

Ils ont néanmoins noté que la publicité d'une marque de bière américaine associée à la Coupe du monde a été jugé illégale le 8 décembre avant d'être retirée, ce qui "a permis de réduire l’exposition des plus jeunes à une campagne qui n’aurait jamais dû voir le jour".

Addictions France réclame une loi Evin spécifique aux jeux d'argent.

 

Laurent Roustan, avec Reuters
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?