Football : trois choses à savoir sur Dijon, le prochain adversaire de Rodez

  • Rémy Boissier, et les Ruthénois, feront face aux Dijonnais vendredi, à Paul-Lignon.
    Rémy Boissier, et les Ruthénois, feront face aux Dijonnais vendredi, à Paul-Lignon. Centre Presse - Jean-Louis Bories
Publié le , mis à jour

Après sa défaite à Sochaux (0-1), lundi, le Raf est de retour à domicile le vendredi 30 décembre à 21 heures, dans un stade Paul-Lignon en partie refait, pour un duel entre mal classés de Ligue 2. Focus sur Dijon, son adversaire. 

Seizième alors qu'il partait pour jouer la montée...

Une chose est sûre, le président dijonnais Olivier Delcourt ne s'attendait pas à vivre une telle saison... S'il annonçait en juillet à nos confrères du Bien public avoir pour "objectif de monter en Ligue 1" lors de l'exercice 2022-2023, il sait d'ores et déjà que ce ne sera pas le cas, et qu'il devrait même se battre pour éviter la descente en N1. Ce qui serait bien sûr une catastrophe pour ce club qui était pensionnaire de l'élite, jusqu'en 2021. 

Seizième, avec seulement 18 points, soit dix de retard sur le podium et seulement trois d'avance sur Rodez (18e), le DFCO est très clairement en mauvaise posture et doit se reprendre. Et vite.

Bien meilleur à domicile qu'à l'extérieur

S'il est à peine mieux classé que Rodez, Dijon ne débarque pas forcément sur le Piton avec l'étiquette de grandissime favori. Du moins, il paraît prenable sur le papier. En effet, depuis le début de saison, ses prestations à domicile sont plutôt abouties, en témoigne la gifle qu'il a infligée à Laval lundi (5-0), alors que celles à l'extérieur le sont beaucoup moins...

En sept rencontres, le DFCO n'a remporté que cinq points en dehors de son antre, ce qui fait de lui le 17e bilan de Ligue 2. Pire encore, il n'a pas gagné une seule des cinq dernières rencontres en déplacement (un nul, et quatre défaites).

Mickaël Le Bihan, l'homme à tout faire

Meilleur buteur et meilleur passeur du club, Mickaël Le Bihan est impliqué dans 41% des réalisations de Dijon cette saison. Son début d'exercice est parfait. Et ça, son coach, Omar Daf, l'a bien remarqué, puisqu'il ne l'a pas sorti une seule fois de son onze de départ depuis que le championnat a débuté.

En plus d'être un leader sur le terrain, celui qui a inscrit un but et délivré une passe décisive contre Laval l'est aussi en dehors. Excédé par les résultats compliqués en championnat et l'élimination surprise des siens contre Saint-Pryvé-Saint-Hilaire (Nationale 2) au septième tour de Coupe de France, Le Bihan n'a pas hésité à prendre la parole dans les médias pour mettre ses coéquipiers face à leurs responsabilités. "Ce n’est même plus de la colère, personnellement, c’est de la honte. On rentre chez nous : ma femme suit le match, les enfants aussi, ma mère m’appelle le week-end… C’est devenu une honte. Il faut couper ça très vite. On sait très bien que le problème, ce n’est pas le coach. Depuis que je suis à Dijon, on a changé trois fois de coach : on a compris que ça venait des joueurs. À nous de relever la tête, il faut qu’on se bouge le c**, tout simplement", avait-il notamment déclaré à Bien public à ce moment-là.

Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?