De la grande consommation à la seconde main : la reconversion d’Ilfynn Lagarde, cofondatrice de youzd

  • De la grande consommation à la seconde main : la reconversion d’Ilfynn Lagarde, cofondatrice de youzd
    De la grande consommation à la seconde main : la reconversion d’Ilfynn Lagarde, cofondatrice de youzd
Publié le

Après quinze ans à travailler pour des groupes de la grande consommation, Ilfynn Lagarde fait le pari de monter youzd, son entreprise de mobilier, électroménager et décoration de seconde main en 2020. Aujourd’hui, elle nous partage les motivations derrière sa reconversion.  

"J’ai fini par penser que mon impact serait plus important en agissant à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur des grands groupes". Avant cette désillusion qui la mènera à l’entrepreneuriat, Ilfynn Lagarde a pourtant débuté sa vie professionnelle dans l'agroalimentaire et la grande consommation. " Je me suis d’abord dirigée vers des fonctions marketing et commerciales dans des grands groupes avec la volonté de piloter une marque ", déclare l’entrepreneure. Animée par le souhait de diriger sa mini-entreprise au sein d’une plus grande structure, Ilfynn Lagarde monte rapidement les échelons hiérarchiques et se retrouve en quelques années à des postes à responsabilité. " J’étais arrivée à des fonctions où je ne faisais quasi plus que du management, or j’aime être dans l’action ", se souvient-elle. En 2019, après 15 ans de service auprès, notamment, du groupe américain Campbell et de l’entreprise familiale Bel, Ilfynn Lagarde se questionne sur son rythme de vie et ses convictions personnelles. " J’étais en réunion toute la journée, de 8h30 à 18h30, et j’avançais ensuite sur ce que je pouvais jusqu’à 19h30 avant d’aller chercher mes enfants ", raconte l'entrepreneure. Ce manque de flexibilité, associé à de fortes convictions, motive la jeune femme à se tourner vers l’entrepreneuriat.

Le Vinted de l’ameublement

Créer sa propre entreprise, Ilfynn Lagarde l’a toujours envisagé. Avec son cursus scolaire et un père entrepreneur, son ambition fait sens. " Il y a quatre ans, je me suis beaucoup questionnée sur notre impact écologique et sur le monde qu’on allait laisser à nos enfants. Comme j’étais moins en phase avec ce que je faisais dans ma boite à ce moment-là, tout est allé très vite ", partage-t-elle. Au même moment, Vinted explose et la jeune femme voit tous ses collègues et connaissances, bien que peu adeptes de la seconde main, faire des achats sur l’application. Et si les plateformes de revente de vêtements se multiplient, le secteur de l'ameublement, lui, reste inexploré. En 2019, Ilfyn Lagarde se lance alors dans ce domaine et s'associe à Frédéric Leroy pour créer youzd, une plateforme d’achat et revente de mobilier, électroménager et décoration de seconde main.

Quelques mois plus tard, la crise du Covid-19 paralyse le monde et les cofondateurs se retrouvent confinés. " Frédéric en a profité pour développer la première version du site et avec Victoria, notre collègue, on a préparé tout le plan de lancement qui est d’ailleurs sorti juste à la fin du confinement, en juin 2021. " Déterminés, Ilfynn Lagarde et Frédéric Leroy mettent à profit ce temps pour étudier le marché et observer les différentes évolutions de consommation des Français. " Le marché de l’aménagement de la maison a explosé pendant la pandémie car les gens étaient chez eux toute la journée et ils dépensaient beaucoup d’argent pour réaménager ", assure la cofondatrice.

" On m’a éduquée en me disant qu’il n’y avait rien que je ne pouvais pas faire. J’y ai cru "

Si la détermination de la jeune femme a permis à youzd de voir le jour et de se développer en pleine pandémie, c’est ce même trait de caractère qui a poussé Ilfynn Lagarde à faire fi des barrières que l’on évoque habituellement lorsque l’on se lance dans l’entrepreneuriat en tant que femme. " J’ai abordé la création de mon entreprise en me disant que c’était plus une chance qu’autre chose d’être une femme. youzd a eu de belles opportunités grâce à cela, des mises en avant, une écoute particulière de la part des fournisseurs, a été soutenu par l’incubateur Willa etc. C’est à nous de décider qu’être une femme entrepreneure est un avantage", partage-t-elle.

Ayant habité aux Etats-Unis quelques années pendant son enfance, Ilfynn Lagarde a bénéficié de la culture américaine de l’optimisme et de la confiance en soi. C’est ce qui l’a, entre autres, aidée à se sentir légitime. " Mon syndrome de l’imposteur n’est pas centré sur le fait que je suis une femme, seulement sur le fait que je n’ai jamais entrepris. Mais on m’a éduquée en me disant qu’il n’y avait rien que je ne pouvais pas faire et j’y ai cru ", confie-t-elle. Si la dirigeante de youzd a réalisé les études lui permettant de mener à bien un projet entrepreneurial, c’est surtout son réseau qui l’a aidée à actionner les bons leviers et à sonner aux bonnes portes. Après une première levée de fonds de 600 000 euros réalisée en 2021, Ilfynn Lagarde ambitionne aujourd’hui d'ouvrir plus largement la plateforme aux professionnels de l'ameublement et de s'imposer dans d'autres grandes villes que Paris.

BPI France
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?