Paris relève le défi du Dry January, le mois ans alcool

  • Le Dry January invite à s'interroger sur sa relation avec sa consommation d'alcool.
    Le Dry January invite à s'interroger sur sa relation avec sa consommation d'alcool.
Publié le

Pour la première fois, la ville de Paris soutient le Dry January, le mois sans alcool, venu de Grande-Bretagne. Lancé en 2013 par l’organisation Alcohol Change UK  afin de réduire les risques liés à l’alcool, ce défi de janvier, idéalement établi après les fêtes de fin d'année, souvent très arrosées,   invite à faire une pause dans sa consommation et réfléchir à sa relation à l’alcool.

Pour vous aider dans votre défi, tout au long du mois de janvier, inscrivez-vous sur le site dryjanuary.fr pour recevoir des e-mails contenant des astuces : recettes de cocktail sans alcool, alternatives à l’alcool, conseils d’experts, lieux partenaires… mais aussi trouver du soutien et de l’aide en cas de souci.

Quelques semaines suffisent souvent pour casser une habitude… et s’engager dans un rapport peut-être plus modéré et plus sain dans sa consommation à long terme.

Les règles sont simples : ne pas boire d’alcool à partir de votre heure de lever le 1er janvier et jusqu’à la fin du mois… c’est tout ! Il n’y a pas de « bon point » si on ne boit pas ni de « mauvais point » si on boit : c’est à chacun de faire un choix personnel avec ses propres objectifs et d’en constater les effets. Il ne s'agit pas non plus d'une campagne qui vise les personnes alcoolodépendantes.

Attention : arrêter brusquement de boire pour une personne dépendante à l’alcool comporte des risques. Il convient de s’adresser à un professionnel.

Centre Presse
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?