Auto-moto : Bilan mitigé pour les Aveyronnais engagés sur le Dakar

  • Florent Vayssade et Nicolas Rey ont célébré leur 10e place dans leur catégorie. Florent Vayssade et Nicolas Rey ont célébré leur 10e place dans leur catégorie.
    Florent Vayssade et Nicolas Rey ont célébré leur 10e place dans leur catégorie. Repro CP
Publié le , mis à jour

Si le motard Kévin Durand et les Espalionnais Lionel Vayssade et Nicolas Rey sont globalement satisfaits de leur résultat, le duo Jean-Rémy Bergounhe - Lionel Costes ainsi que celui du Varois Mathieu Serradori copiloté par Loïc Minaudier n'ont pas accompli leurs objectif.

Il suffisait de voir le sourire de Kévin Durant sur le podium d’arrivée pour se rendre compte qu’il était ravi d’avoir terminé son Dakar, dimanche 15 janvier. Même si son coéquipier Julien Barthélemy avait abandonné à cause d’une chute la semaine précédente, il savourait le moment. « Ça y est ! Après une dernière journée de merde durant laquelle on est resté embourbé, on est sur le podium avec le maillot de Julien sur les épaules, comme promis, a-t-il résumé. Cette année c’est moi l’an passé c’était lui. » Gageons que les deux compères s’élanceront encore une fois pour enfin franchir la ligne d’arrivée ensemble.

Du côté du Sébastien Loeb Racing, l’ambiance était également bonne avec la 10e place de la catégorie et la 45e au général pour le duo d’Espalionnais Florent Vayssade – Nicolas Rey, qui sans quelques soucis aurait d’ailleurs pu terminer plus haut. « Un beau et dur Dakar s’achève. Nous sommes satisfaits de notre performance obtenue grâce au “team” qui a effectué un super boulot pendant 15 jours, avec souvent des nuits blanches pour que notre SSV Polaris soit prêt le lendemain », saluait Florent Vayssade.

Les galères de Loïc Minaudier

Parti avec de grosses ambitions, l’équipage Mathieu Serradori – Loïc Minaudier a montré qu’il pouvait rivaliser avec les meilleurs mais n’a pu terminer dans le haut du classement en raison de deux étapes galères. « Le résultat n’est pas celui que nous espérions. Mais je suis fier d’avoir vécu ces 15 jours entourés de personnes déterminées et passionnées. Ce matin (dimanche), au moment de prendre le départ, on était tendu car nous avions décidé d’attaquer pour aller chercher la première place des deux roues motrices, qui était à 2minutes 30. » Mais 10 km après le départ, le moteur du Century rendait l’âme et le duo n’a évité l’abandon que grâce à l’aide d’un autre véhicule de l’équipe, celui de Brian Baragwanath et Leonard Cremer, qui a remorqué le duo jusqu’à la ligne d’arrivée.

Du côté du Castonétois Jean-Rémy Bergounhe et de l’Estagnol Lionel Costes, le sentiment dominant était la satisfaction d’être à l’arrivée, même si l’objectif d’être dans les 20 n’était pas réalisé. Il faut dire que le duo a connu quelques problèmes, en particulier un bris de train avant lors du passage dans une dune en cuvette qui leur a fait perdre de nombreuses heures à faire de la mécanique pour rallier l’arrivée de l’étape avant la mise hors course. « Nous finissons ce Dakar sur une très belle note, avec la 13e de la spéciale et la 24e au général. C’était un vrai plaisir d’avoir accompagné Jean-Rémy sur ce Dakar, une première pour moi en tant que copilote », a apprécié Lionel Costes.
 

Serge Carrière
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?